Image default
Psycho

Comment maîtriser l’art de gérer ses priorités?

C’est une étape très importante car sans cela, vous allez très vite vous retrouver à commencer pleins de choses sans ne jamais rien finir. Vous allez savoir pleins de choses sur différents domaines sans être spécialisé dans aucun d’entre eux. Pour devenir un expert quel que soit le domaine, il faut avoir expérimenté toutes les erreurs possibles afin de ne plus retomber dans les même travers. Pour cela, il convient donc de dégager du temps libre afin de les vivre.

Donner une priorité signifie non seulement de choisir de faire quelque chose mais en même temps de renoncer à faire d’autres choses. Notre vie est limitée et on ne peut pas se disperser à tout va, il faudrait pour cela que l’on puisse vivre plusieurs centaines d’années.

Beaucoup de personnes me disent manquer de temps pour pratiquer la méditation bien qu’ils en aient compris les bienfaits que cela pourrait leurs apporter. Ils ont toujours quelque chose de plus important que ce qui pourrait pourtant changer leurs vies en pratiquant. Notre vie est faite de ce qu’on y met, des graines que l’on plante chaque jour donc il convient de définir ce que l’on veut vraiment. C’est à dire ce qui est le plus important, ce qu’on récoltera à l’avenir par rapport à la vie que l’on sème chaque jour.

1ère étape : savoir ce qui est le plus important

Il faut se demander ce que nous voulons vraiment avoir en premier. Ce qui est le plus important. Si nous devions mourir prochainement, qu’est ce que l’on ferait en premier ? Quelles sont les engagements qui nous prennent du temps sans rien apporter en retour ? Il faut savoir faire des choix en éliminant certaines activités pour « faire de la place » à ce que l’on souhaite en premier, à ce que l’on sait être le plus important. Si on ne sait pas clairement ce que l’on veut, alors il sera impossible de dégager du temps pour réunir les conditions de le voir apparaître concrètement dans notre vie.

Les distractions sont omniprésentes dans notre société avec les médias et différents stimulus qu’il sera très facile de se perdre en route. En ayant définit clairement ce qui est le plus important, cela passera en premier avant toutes les autres activités. Si par exemple, vous décidez de méditer en priorité numéro un car vous savez que cela va beaucoup vous apporter, alors faites cela en premier avant tout le reste. N’écoutez surtout pas la petite voix en vous qui vous dit : « Allez, juste 5 minutes et je le ferai après ». Faites le tout de suite car vous allez vous faire emporter par les distractions. Je suis très bien placé pour vous en parler. D’autant que le plus dur est de démarrer, une fois commencé il est facile de continuer et d’aller au bout de ce qui était prévu.

2ème étape : être discipliné

La discipline est souvent perçue négativement comme une contrainte extérieure mais il s’agit simplement d’aller directement à l’essentiel. Si vous avez quelque chose à faire, au lieu de tergiverser sur le fait de le faire maintenant ou plus tard, faites le directement sans attendre. De plus, par la force de l’habitude, cela sera de plus en plus facile à réaliser et il sera de moins en moins difficile à effectuer la tâche ou l’exercice. Jour après jour, cela s’ancrera dans vos habitudes.

Discipline ne veut pas forcément dire « contrainte », vous pouvez effectuer une activité en étant heureux de la faire. Cela sera d’ailleurs très important sinon vous allez vite abandonner.

Bien sûr, cela va se faire progressivement avec surtout des difficultés au début mais cela sera ensuite de plus en plus facile de persévérer dans la même direction ;).

La discipline n’est au fond qu’un mot pour designer le fait d’être concentré sur l’essentiel et de revenir sur l’essentiel dès que l’on peut se distraire.

Pas besoin non plus d’avoir un calendrier hyper rigide où tout est calculé à l’avance à la minute prêt. Car à ce moment-là, vous serez surtout assez stressé mais l’important c’est de garder en tête ce que l’on doit réaliser et de le faire 😉

3ème étape : éviter les distractions et agir

Pour se faciliter les choses, mieux vaut éviter la tentation. Par exemple, pour éviter la télévision, je m’interdis de consulter le programme télé car c’est la meilleure façon de se laisser tenter. Au lieu de ça, je vais travailler sur mon blog ou méditer. C’est très important de garder à l’esprit que le plus dur est de démarrer. Le mental se fait toutes sortes de représentations, d’images mentales avant de commencer l’activité. Cela est faux car une fois dedans, les choses se déroulent comme elles doivent et on se sent ravis à la fin de l’avoir fait au lieu de s’être laissé tenter par la distraction. Ce n’est vraiment qu’une fois que l’on sait que le plus important est terminé qu’il est possible de passer à autre chose.

J’espère que cet article vous aura inspiré. Dans tous les cas, je peux vous dire que le plus dur sera de démarrer, de prendre vos nouvelles habitudes, de faire ce que vous savez devoir faire. Et qu’ensuite cela ira de mieux en mieux avec le temps 😉

Et vous, arrivez-vous à réaliser vos priorités ? 

D'autres articles

La marche méditative pour méditer d’une manière facile, efficace et très agréable.

administrateur

Sommeil, rythmes biologiques et troubles bipolaires

Irene

La syllogomanie ou thésaurisation pathologique

Irene

Pourquoi avoir une vision à long-terme de sa vie ?

administrateur

Aïe, j’ai mal au dos, puis-je faire du Yoga ?

Irene

Les Centres Médico Psychologiques

Irene

La Dépression

Irene

L’aquaphobie ou la peur panique de l’eau

Irene

Ma folie et mon bonheur de ne jamais avoir écouté les autres

Irene