Image default
Psycho

8 signes (bizarres) d’éveil spirituel

Pour ceux qui ont choisi de suivre une voie spirituelle, vous savez sûrement à quel point ce chemin peut être épanouissant, mais aussi parsemé de moments beaucoup plus sombres.

La première chose est qu’il ne faut pas lutter contre eux, mais au contraire y voir une opportunité de questionnement. Quand la terre se met à trembler juste sous nos pieds, c’est le signe que nous évoluons, que nous muons vers un « nouveau nous », plus vrai et surtout plus connecté au monde qui l’entoure. Mais aussi le signe que l’Univers reçoit notre message 5/5.

Nous vivons une époque d’éveil spirituel, cependant tout le monde n’est pas prêt à entendre tous ces changements. Si vous êtes sur la voie et que vous rencontrez des difficultés, ne cédez pas à la peur ou au désespoir. Après chaque coucher, il y a un lever de soleil 🙂

Voici 8 symptômes un peu curieux qui prouvent que vous êtes spirituellement en train de vous élever.

Ressentir une immense tristesse

Les prises de conscience que nous vivons au cours d’un éveil spirituel s’accompagnent très souvent d’une dépression. Pourquoi ? Parce qu’il est tout simplement difficile, parfois, de ressentir la joie dans un monde qui souffre.

Cette réaction est tout à fait normale, elle est même la preuve que vous développez votre potentiel de compassion. La seule chose à faire est d’accueillir les émotions qui se présentent à vous, tout en gardant suffisamment de distance pour ne pas les juger ou encore s’identifier à elles.

Savoir ce que vous savez du monde, le voir tel qu’il est, fera de vous une personne plus responsable, plus lucide.

Perdre certains amis

Parfois, nous évoluons suite à un choc ou un événement traumatisant. Ces étapes nous précipitent vers l’étage supérieur alors que les autres restent « en bas ». Résultat : nous ne sommes plus du tout en adéquation avec notre entourage.

Là encore, il ne faut surtout pas culpabiliser de trouver certaines personnes inintéressantes alors qu’il s’agissait de vos meilleurs amis deux mois plus tôt. L’écart que vous ressentez est dû au fait que vous « vibrez », dans tous les sens du terme, à différents niveaux. Et que vous avez donc d’autres centres intérêts et sujets de conversation – qui, certes, peuvent parfois vous faire passer pour un illuminé, mais qui sonnent moins creux à vos oreilles que les potins ou le besoin de se plaindre.

On ne peut pas changer les gens et en aucun cas nous devons tenter de le faire. Restez vous-même et laissez l’univers vous connecter aux personnes qui vibrent sur les mêmes ondes que vous.

Quitter son job

Quand on change de perspectives, ce qui fonctionnait autrefois pour nous n’est soudain plus du tout d’actualité. Et ce travail qu’on faisait pourtant depuis des années ne nous convient plus du tout.

Que la décision vienne de vous ou de votre employeur – qui vous trouve tout à coup bien moins compétent dans vos fonctions – ne paniquez pas. Même si cela vous paraît inconcevable au début, vous devez croire en vous et au fait que rien n’arrive par hasard.

La vie est beaucoup trop courte pour que vous la passiez à exercer une activité professionnelle qui ne vous épanouit pas. Reconnaissez qu’il y a quelque chose de plus grand que vous, qui vous dépasse, et qui fait bouger les choses pour vous quand vous refusez de le faire à sa place.

Quoi qu’il advienne, l’univers aura toujours quelque chose de mieux pour vous. 😉

Effrayer son entourage et sa famille

Les premières fois où j’ai parlé d’énergies qui s’harmonisent, de karma ou tout simplement de Yoga et de méditation à ma famille, ils ont un peu flippé. Et c’est normal.

On ne peut pas empêcher quelqu’un encore attaché au mental d’émettre un jugement en fonction des préjugés qu’il a sur la question, et de vouloir nous faire porter ses inquiétudes – surtout quand il s’agit de quelqu’un qui nous aime. Mais c’est aussi pour cette raison qu’ils s’intéresseront peut-être à ce que vous faites.

Soyez conscient de ce que vos discussions impliquent et restez patient, car il viendra forcément un jour où ils se rendront à l’évidence : vous êtes BIEN comme cela. Et si cela ne se produit pas, tant pis, vous serez un incompris authentique… Ce qui est bien plus important que de se faire comprendre dans la peau d’un autre.

Souffrir d’insomnies et autres troubles du sommeil

Quand j’étais en Inde pour ma formation de professeur, j’ai découvert que le corps pouvait avoir besoin de très peu d’heures sommeil. On se levait à 5 heures et demi tous les matins, mais parfois il m’arrivait d’ouvrir les yeux à 4 heures, voire 3 heures, et de ne plus me rendormir.

En fait, il s’agit du travail que l’on effectue sur soi-même qui continue de faire son bonhomme de chemin pendant la nuit. C’est tellement éprouvant qu’on peut souvent avoir besoin d’une pause, de reprendre ses esprits et de s’occuper à autre chose. Donc on se réveille ! D’autant que les nuits sont souvent agitées par des rêves intenses, voire angoissants, où il est question de fuite, de conflits, de Bob l’Eponge…

Il est normal, quand on impose à son corps et à son esprit autant de changements, que le sommeil soit perturbé – et qu’on développe de ce fait un rapport quelque peu conflictuel avec Morphée héhé. Les énergies du passé se relâchent. Laissez-les partir ces coquines…

Déclencher des crises autour de soi

Au cours d’un éveil spirituel, les relations changent. Les discours aussi. Nous sommes plus dans le vrai, et certaines personnes peuvent être réellement impactées par le message que nous leur transmettons. Parfois, des prises de conscience s’opèrent en eux, car vous avez semé une graine à leur insu.

Aussi, il n’est pas rare qu’après un long week-end chez des amis, des vacances en famille ou juste une soirée entouré d’inconnus, vous déclenchiez involontairement des règlements de compte ou des discussions (un peu trop) animées entre les gens… Oops !

Dans ce cas-là, ne prenez jamais parti, vous ne ferez que renforcer la position des autres. Laissez les gens se dire ce qu’ils ont à se dire. Et encore une fois, ne culpabilisez pas. Vous n’êtes pas responsable des émois que vous déclenchez autour de vous, ils étaient déjà là, ils faisaient dodo c’est tout…

Etre la cible de moqueries en tout genre

Si vous entamez un travail spirituel, il est fort probable que les gens se moquent ouvertement de vous. La société passe son temps à stigmatiser les individus qui ne sont pas malades comme ceux qu’elle façonne à son image depuis des siècles.

Au début, c’était un peu agaçant pour moi d’entendre certaines de mes très bonnes copines ricaner pendant que j’évoquais, par exemple, le fait que j’aime méditer. Mais très vite, on comprend qu’être ridicule dans un monde insensé n’est que la preuve supplémentaire que nous sommes sur la bonne voie.

Restez honnête avec la personne que vous êtes. Au fil du temps, vous prendrez moins à cœur les réactions de vos interlocuteurs. Quand on est à l’aise avec sa différence, on transmet inconsciemment cette quiétude aux autres et les gens cessent de se moquer.

Même si cela persiste, vous ne ressentirez plus le besoin de vous justifier, car la personne qui ricane en face est finalement bien plus caricaturale que vous. Mais chuuuut…

Se sentir bien seul…

Me reconvertir dans le Yoga fut une décision pleine de joie mais aussi de tristesse.

Quand on quitte son job et qu’on change son mode de vie, la solitude est un passage obligé, parce que les endroits où l’on aimait aller, les gens à qui l’on avait l’habitude de se confier et les situations dans lesquelles on se sentait confortable ont changé. Ce qui peut être un peu perturbant…

Mais ce virage n’est que l’étape vers la prochaine destination, qui est bien plus sympa. La seule chose à faire en attendant est de se rapprocher d’une communauté plus en phase avec la personne que vous êtes en train de devenir. Prenez un cours de Yoga, rejoignez un groupe de méditation, participez à un workshop sur un thème qui vous plait…

L’univers vous conduira aux endroits où vous serez à même de vous épanouir, et vous connectera aux personnes au contact de qui vous vous élèverez – mais l’effort doit venir de vous au départ. Vous aurez aussi bientôt moins d’amis, mais ils seront moins superficiels et dans la compétition que vos anciennes fréquentations.

Enfin, la méditation et le Yoga – si vous les pratiquez – vous apprendront à être bien avec vous-même. Depuis que je pratique tous les jours, et même si j’aimais déjà être seule de temps en temps, j’apprécie bien plus ma compagnie.

Et vous, avez-vous observé des phénomènes difficiles à vivre depuis que vous êtes sur cette voie ?

D'autres articles

Yoga : vous n’êtes pas votre corps

Irene

Quels ingrédients pour être heureux

administrateur

Savoir pour soigner : le trouble de stress post-traumatique

Irene

Pour la rentrée, on se met au Yoga avec Nature et Découvertes !

Irene

L’attaque de panique ou crise d’angoisse aiguë

Irene

Les Schizophrénies

Irene

L’ergothérapeute

Irene

La méthode Coué

Irene

Le surf : c’était écrit

Irene