Image default
Psycho

Fichtre, je n’arrive pas à méditer

Chaque fois que vous prenez quelques instants pour méditer, c’est la même rengaine. « Ce soir, ce sera polenta ! Au fait, j’ai pensé à poster ma déclaration ? Mince… Respire… resp…mon oreille me gratte… ». Trois minutes après, vous êtes en train de changer votre photo de profil sur Facebook.

Ne soyez pas trop dur avec vous-même, car vous avez fait la moitié du travail : avoir conscience des difficultés que cela représente pour vous. Maintenant, il vous sera beaucoup plus facile d’y remédier. Si si 🙂

Voici les principales raisons pour lesquelles il vous est difficile de méditer aujourd’hui.

Pas de méditation sans régularité

Tout d’abord, posez-vous une petite question : à quelle fréquence méditez-vous ? Une fois par semaine ? Deux fois ? Hmmm… Je donne ma langue au chien tête en bas ? Vous avez déjà un indice précieux : vous n’êtes pas régulier. La question n’est pas de méditer le plus possible mais à heure régulière.

D’après les yogis, le meilleur moment pour méditer serait très tôt le matin, aux alentours de 4h. Hum. Selon moi, le meilleur moment doit être VOTRE moment. Cela peut être le matin au réveil ou le soir avant de se coucher. Pour trouver, il faut expérimenter…

Une fois que vous avez trouvé votre moment idéal, faites en sortes que rien ne vienne vous perturber à ce moment-là, et pratiquez tous les jours (oui, tous les jours). Ce sera difficile les premiers temps, mais petit à petit vous allez créer une habitude dont il sera tout autant difficile de vous défaire plus tard.

Dix minutes suffisent au début, la méditation n’est pas une question de challenge. Si vous le faites quotidiennement, c’est déjà énorme.

Let it go, let it gooooo !

Le temps que vous accordez à la méditation est précieux et vous devez en prendre conscience. Si avant ou pendant votre méditation vous pensez : et dire que je pourrais être devant L’Amour est dans le Pré maintenant tout de suite… La méditation n’aura pas lieu, et vous arrêterez très vite de pratiquer parce que vous allez générer de la frustration ou de la culpabilité. Surtout que le replay, ça existe 😉

Je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir ce type de pensées, vous les aurez quoi qu’il arrive de toutes façons. Ce que vous pouvez faire en revanche, c’est les observer, puis les laisser partir. Comme les vaches qui regardent le train passer. Meuh.

Ne vous attachez pas au bruit inutile que produit votre mental.

Méditation = rituel

Le temps que vous consacrez à la méditation est sacré. Et il est de première importance que vous accompagnez votre méditation de petits gestes qui deviendront des habitudes.

Cela peut être tout est n’importe quoi… Allumer une bougie ou un encens, chanter un mantra, lire la page d’un texte sacré, danser la lambada. Soyez créatif, soyez vous-mêmes. Faites quelque chose qui vous fait vibrer dans l’instant.

Vous verrez, méditer deviendra un vrai plaisir.

Même pas peur !

La méditation nous confronte à ce que nous sommes à l’intérieur, dépouillé de notre carapace sociale, du masque de l’égo et du mental.

Parfois, ce que nous voyons derrière ce masque peut être pas cool du tout. Nous réalisons à quel point nous sommes loin de la réalité, et que fuir ne fait que retarder le moment où nous devrons nous confronter à nous-mêmes.

Et comme tout être humain, nous préférons être réconfortés plutôt que mis à nus, avec nos faiblesses et nos limites. Pourtant, ce n’est qu’une fois que l’on a réalisé à quel point nous nous sommes barricadés que nous pouvons sauter cette barricade, tel un cabri enflammé.

Méditer demande un grand investissement personnel. Soyez patient et bienveillant avec vous-mêmes, que vous parveniez ou non à mettre en lumière ce qui ne va pas dans votre vie.

Ne voyez pas trop grand

Beaucoup attendent trop de la méditation, parce qu’on leur a dit qu’en méditant on pouvait atteindre l’illumination. Alors ils s’assoient tous les jours et attendent de voir Marie chanter « Like a Virgin ».

Quand on médite avec un objectif, on est forcément déçu. Et le but de la méditation n’est pas de générer de la frustration, au contraire. On médite pour apaiser l’esprit, se connecter à notre énergie, puis enfin à l’énergie universelle. Mais cela peut prendre du temps, et il faut l’accepter.

Ne méditez pas en ayant des attentes en tête, il ne se produira jamais ce que vous attendrez…

Alors, on s’y met avec son coussin de méditation ? 🙂

D'autres articles

L’émétophobie ou l’angoisse de vomir

Irene

L’attaque de panique ou crise d’angoisse aiguë

Irene

8 signes (bizarres) d’éveil spirituel

Irene

Psychothérapies et faux souvenirs

Irene

Comment rester peace face à un(e) trou du c** ?

Irene

Comment changer sa vie radicalement ?

administrateur

Ma folie et mon bonheur de ne jamais avoir écouté les autres

Irene

Pas spirituel pour un sou, je peux faire du Yoga ?

Irene

Pervers, perversion et perversité

Irene