Image default
Santé

L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire : définition, cause, symptômes, traitement

Il existe diverses pathologies qui affectent les poumons, qui peuvent s’étendre depuis l’asthme jusqu’à la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Une respiration sifflante ou essoufflée peut être un signe que les poumons ne fonctionnent pas exactement comme ils le devraient. Lorsque certains patients présentent des signes de problèmes pulmonaires, les médecins prescrivent des examens pour évaluer le fonctionnement des poumons.

Un test de diffusion pulmonaire examine la façon dont vos poumons absorbent l’air. Ce test, de même que d’autres examens, permet à votre médecin de déterminer comment fonctionne votre système respiratoire.

Diffusion pulmonaire

Diffusion pulmonaire

L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire vise à mesurer l’efficacité de vos poumons à faire passer l’oxygène dans votre sang. Ce processus s’appelle la diffusion.

Lorsque nous respirons, nous inspirons de l’air qui contient de l’oxygène à travers le nez et la bouche. Cet air passe par la trachée (conduit aérien) jusque dans les poumons. Une fois dans les poumons, l’air passe à travers diverses structures de plus en plus petites. Cet air atteint finalement des sacs minuscules appelés alvéoles.

À partir de ces alvéoles, l’oxygène passe dans le sang des vaisseaux à proximité. Ce phénomène s’appelle la diffusion de l’oxygène. Une fois le sang oxygéné, il transporte cet oxygène dans tout le corps.

Une autre forme de diffusion s’effectue lorsque le sang qui contient du dioxyde de carbone retourne aux poumons. Le dioxyde de carbone est retiré du sang et rejeté au cours de l’expiration. Ce phénomène s’appelle la diffusion du dioxyde de carbone.

L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire mesure à la fois la capacité de diffusion de l’oxygène et du dioxyde de carbone.

Objet

L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire est habituellement utilisée par les médecins pour évaluer les patients souffrant de maladies pulmonaires ou pour leur permettre de diagnostiquer ces maladies. Ces maladies comprennent notamment :

  • l’emphysème,
  • l’hypertension artérielle pulmonaire (hypertension dans les artères des poumons),
  • la sarcoïdose (inflammation des poumons).

Si vous présentez des symptômes de maladies pulmonaires, il s’agit du seul test qui pourra mesurer le fonctionnement de vos poumons. De même, si vous suivez un traitement contre une maladie pulmonaire, votre médecin pourra prescrire ce test de façon régulière afin de surveiller la progression de la maladie et l’efficacité du traitement.

Test

Test

Votre médecin pourra vous conseiller de prendre certaines précautions pour vous préparer à une analyse de la capacité de diffusion pulmonaire. Il vous sera généralement conseillé :

  • de ne pas utiliser de bronchodilatateur ou de ne pas prendre d’autres types de médicaments par inhalation avant l’examen,
  • d’éviter de manger en grande quantité avant l’examen,
  • de ne pas fumer pendant plusieurs heures avant l’examen.

Les étapes de l’examen

  • Un embout buccal sera placé autour de votre bouche. Il sera parfaitement ajusté. Votre médecin mettra en place deux pince-nez afin de vous empêcher de respirer par le nez.
  • Vous devrez prendre une profonde respiration. Cet air contiendra une quantité infime (et sans danger) de monoxyde de carbone.
  • Vous conserverez cet air dans votre bouche pendant 10 secondes.
  • Vous expirerez rapidement l’air contenu dans vos poumons.
  • Cet air sera recueilli et analysé.

Risques

Il s’agit d’un examen sûr et simple. L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire n’implique aucun risque sérieux. Il s’agit d’une procédure rapide qui ne devrait provoquer aucune douleur ou gêne importante.

Il est très probable que vous n’éprouviez aucun effet secondaire suite à l’examen.

Résultats

Cet examen vise à mesurer la quantité inspirée d’un gaz donné et la quantité de ce gaz présente dans l’air que vous expirez. Les laboratoires utilisent généralement le monoxyde de carbone (ou un autre gaz traceur ) pour évaluer votre capacité de diffusion.

Pour établir les résultats de l’examen, le laboratoire prendra en compte deux éléments : la quantité de monoxyde de carbone initialement présente dans l’air inspiré et la quantité présente dans l’air expiré.

Si l’échantillon expiré contient moins de monoxyde de carbone, cela indique qu’une grande quantité est diffusée dans le sang au niveau des poumons. C’est une indication que vos poumons fonctionnent bien. Si la quantité présente dans les deux échantillons est similaire, alors la capacité de diffusion de vos poumons est limitée.

Les facteurs atténuants

Votre médecin devra prendre en compte un certain nombre de facteurs pour décider si les résultats indiquent un problème de fonctionnement des poumons. Ces facteurs dépendent notamment de :

  • la présence d’un emphysème,
  • si le patient est un homme ou une femme,
  • l’âge du patient,
  • la taille du patient,
  • la quantité d’hémoglobine dans le sang du patient.

Les causes possibles de résultats anormaux

Si un médecin estime que la diffusion ne s’effectue pas aussi bien qu’elle le devrait, cela peut être dû à de multiples raisons. Il peut s’agir :

  • d’un emphysème,
  • d’une dégradation du tissu pulmonaire ou de cicatrices importantes,
  • de troubles de la pression artérielle,
  • d’une obstruction artérielle dans le poumon (embolie pulmonaire),
  • d’une pression artérielle élevée dans les artères pulmonaires,
  • d’une hémorragie pulmonaire,
  • d’une inflammation.

Autres examens pulmonaires

Autres examens pulmonaires

Si votre médecin suspecte que vos poumons ne fonctionnent pas comme ils le devraient, il ou elle pourra ordonner la réalisation de tests en complément de l’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire. L’un de ces tests s’appelle la spirométrie. La spirométrie mesure la quantité d’air inspiré et la rapidité à laquelle vous pouvez l’expirer.

Un autre test, qui s’appelle la mesure du volume pulmonaire, détermine la taille et la capacité pulmonaire. Les résultats combinés pourront aider votre médecin à diagnostiquer ce qui ne va pas et à déterminer les mesures à prendre pour soulager vos symptômes.

D'autres articles

Esthétique du sourire : quelles solutions envisager ?

administrateur

Test d’acuité visuelle : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électrothérapie : une solution contre l’arthrose

Journal

Scintigraphie de la vésicule biliaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pourquoi privilégier les compléments alimentaires pour prendre soin de vos cheveux ?

administrateur

Surveillance de la glycémie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Symptômes de l’arthrose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire par implant ou lipofilling ?

administrateur

Pâleur : définition, cause, symptômes, traitement

Irene