Image default
Santé

Syndrome de Ménière : définition, cause, symptômes, traitement

Le syndrome (ou maladie) de Ménière est un trouble de l’oreille interne. L’oreille interne contient des canaux emplis de fluide appelés labyrinthes . L’oreille interne est responsable à la fois de votre équilibre et de votre ouïe. Cette maladie est cause de vertiges (une sensation d’étourdissement), de problèmes d’ouïe et d’acouphènes. Le syndrome de Ménière affecte en général une seule oreille.

Selon la faculté de médecine de l’université John Hopkins, environ 615 000 aux États-Unis sont atteintes du syndrome de Ménière (John Hopkins Medicine). Celui-ci apparaît la plupart du temps chez les quadragénaires et les quinquagénaires (Mayo Clinic).

Le syndrome de Ménière est une maladie chronique (à long terme), mais des traitements et changements de style de vie peuvent contribuer à atténuer les symptômes. Au moins la moitié des personnes pour lesquelles aura été diagnostiqué un syndrome de Ménière connaîtront une rémission au bout de quelques années après le diagnostic (University of Maryland Medical Center).

La cause du syndrome de Ménière est inconnue. Les scientifiques estiment néanmoins qu’il est le résultat de changements affectant les fluides de l’oreille interne.

Symptômes

Les symptômes du syndrome de Ménière se présentent souvent sous forme d’ épisodes ou de crises . La plupart des patients atteints du syndrome de Ménière n’éprouvent aucun symptôme entre les épisodes.

Symptômes du syndrome de Ménière :

  • vertiges (crises dont la durée dure de quelques minutes à 24 heures) ;
  • perte d’ouïe dans l’oreille concernée ;
  • acouphène (bourdonnement) dans l’oreille touchée ;
  • sensation d’encombrement de l’oreille atteinte ;
  • perte d’équilibre ;
  • maux de tête ;
  • nausées, vomissements et sueurs causées par un vertige grave.

Nombre de ces symptômes peuvent être causés par d’autres problèmes auriculaires. Un patient atteint du syndrome de Ménière connaît au moins deux des trois symptômes suivants en même temps :

  • un vertige ;
  • une perte auditive ;
  • un acouphène ;
  • une sensation d’encombrement auriculaire (l’impression que l’oreille est remplie ou bouchée).

Tests

Tests

Si vous connaissez des symptômes du syndrome de Ménière, votre médecin prescrira des tests pour examiner votre équilibre et votre audition, et exclure d’autres causes de vos symptômes.

Test auditif

Un test auditif est utilisé pour déterminer si vous souffrez d’une perte d’audition. Ce test est également appelé audiométrie. Vous devrez, à cette occasion, porter des écouteurs. Vous entendrez un certain nombre de bruits, avec des tonalités et des volumes différents. Vous devrez indiquer si vous entendez, ou non, un son, afin que le technicien puisse déterminer si vous connaissez une perte auditive.

Votre ouïe sera également testée pour déterminer si vous pouvez faire la différence entre des sons similaires. Lors de cette partie du test, vous écouterez des mots dans les écouteurs. Vous devrez répéter ce que vous avez entendu. Les résultats de ce test indiqueront à votre médecin si vous êtes atteint d’un problème auditif aux deux oreilles ou à l’une d’elles seulement.

Le problème auditif peut être la conséquence d’un problème de l’oreille interne ou d’un problème du nerf de l’oreille. L’électrooculographie permet de mesurer l’activité électrique de l’oreille interne. L’audiométrie de la réponse auditive du tronc cérébral teste la fonction des nerfs auditifs et du centre de l’ouïe dans le cerveau. Ces tests peuvent indiquer au médecin si le problème provient de l’oreille interne ou du nerf auditif.

Tests d’équilibre

Les tests de l’équilibre sont destinés à évaluer le fonctionnement de l’oreille interne. Les personnes atteintes du syndrome de Ménière présentent une moindre réponse d’équilibre de l’une de leurs oreilles. Le test d’équilibre le plus couramment employé pour dépister le syndrome de Ménière est l’électrooculographie (ENG).

Lors de ce test, des électrodes seront placées autour de vos yeux pour détecter vos mouvements oculaires. En effet, la réaction d’équilibre de l’oreille interne est à l’origine des mouvements oculaires.

Lors de ce test, de l’eau chaude et de l’eau froide sont introduites dans l’oreille. L’eau déclenche la fonction d’équilibre. Les mouvements involontaires de vos yeux sont suivis. Les anomalies indiquent l’existence d’un problème de l’oreille interne.

Autres tests plus rarement utilisés : test de la chaise tournante, tests de potentiels évoqués myogéniques (Vestibular Evoked Myogenic Potentials, VEMP) et posturographie.

Le test de la chaise tournante indique à votre médecin si le problème provient de votre oreille ou de votre cerveau. Il est utilisé en complément l’électrooculographie car les résultats de celle-ci peuvent être erronés lorsque de la cire obture votre canal auditif ou si votre oreille est endommagée. Lors de ce test, la chaise est déplacée tandis que vos mouvements oculaires sont soigneusement enregistrés.

Les tests de potentiels évoqués myogéniques (Vestibular Evoked Myogenic Potentials, VEMP) mesurent la sensibilité au son du vestibule de l’oreille interne.

La posturographie contribue à déterminer quelle partie du système de l’équilibre ne fonctionne pas convenablement. Revêtu(e) d’un harnais de sécurité, vous vous tenez pieds nus sur une plateforme et réagissez aux différents défis à votre équilibre.

Autres examens

Un problème cérébral, tel qu’une sclérose en plaques ou une tumeur du cerveau peut causer des symptômes similaires à la maladie de Ménière. Votre médecin pourra prescrire d’autres tests pour les exclure. Il est possible que votre médecin vous prescrive un examen par imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une tomographie assistée par ordinateur afin d’évaluer d’éventuels problèmes cérébraux.

Traitement

Votre médecin pourra vous prescrire un traitement médicamenteux pour atténuer les symptômes du syndrome de Ménière. Des médicaments contre le mal des transports peuvent être utilisés pour alléger les symptômes de vertiges, nausées et vomissements. Si nausées et vomissement constituent un problème pour vous, votre médecin peut vous prescrire un antiémétique (anti-vomissements).

Le syndrome de Ménière étant peut être causé par un problème de fluide de l’oreille interne, votre médecin peut vous prescrire un diurétique (médicament destiné à accroître la production d’urine) pour contribuer à réduire la quantité de fluides. Votre médecin peut également vous injecter un médicament dans l’oreille interne au moyen de votre oreille moyenne, afin d’atténuer les symptômes de vertige. Un antibiotique (la gentamicine) peut vous être injecté pour réduire l’équilibre de votre oreille, afin que l’autre oreille prenne le relai de la fonction d’équilibre. Des injections de stéroïdes peuvent également contribuer à réduire les vertiges.

Rééducation et aide auditives

Des exercices de rééducation vestibulaire peuvent contribuer à améliorer les symptômes de vertige. Ces exercices sont destinés à entraîner votre cerveau à prendre en compte les différences d’équilibre entre vos deux oreilles. Ils peuvent être enseignés par un physiothérapeute.

Les pertes auditives peuvent être traitées par un audiologue. D’ordinaire, une aide auditive est nécessaire.

Chirurgie

La plupart des patients atteints du syndrome de Ménière n’ont pas besoin d’intervention chirurgicale. Il existe néanmoins une option pour ceux chez lesquels les crises sont graves ou pour lesquels les autres options de traitement ne fonctionnent pas. Une procédure du sac endolymphatique est pratiquée pour contribuer à réduire la production de fluide et promouvoir le drainage de fluides dans l’oreille interne.

Une section du nerf vestibulaire consiste à couper le nerfs reliant l’oreille au cerveau, ce qui réduit les vertiges tout en préservant l’ouïe. Une labyrinthectomie peut être pratiquée en cas de perte totale d’audition dans l’oreille. Cet intervention consiste à ôter toute l’oreille interne, ce qui supprime les fonctions d’équilibre et auditive de cette oreille.

LifestyleTraitement

Traitements

La modification de votre régime alimentaire peut contribuer à réduire la quantité de fluide dans l’oreille interne et à atténuer les symptômes. Aliments dont vous devez limiter la consommation ou exclure de votre alimentation :

  • le sel ;
  • la caféine ;
  • le chocolat ;
  • l’alcool ;
  • le glutamate monosodique (GMS).

Il est également important de boire six à huit verres d’eau par jour, pour que votre corps ne retienne pas de fluide. Modification de mode de vie :

  • repos lors des crises de vertige ;
  • arrêt du tabagisme (la nicotine peut aggraver le syndrome de Ménière) ;
  • consommation régulière d’aliments (pour contribuer à réguler les fluides dans votre corps) ;
  • éviter les allergènes (les allergies peuvent aggraver le syndrome de Ménière) ;
  • gérer l’anxiété et le stress par la psychothérapie ou traitement médical.

D'autres articles

Gonohrrée (blennorragie) : symptômes, prévention et traitements

Irene

L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’infirmier en santé mentale

Irene

Quels sont les différents types de savon bio 

Emmanuel

Que savoir de la consultation en ophtalmologie ?

administrateur

Lipofilling mammaire : une technique d’augmentation mammaire révolutionnaire !

Journal

Introduction à la pneumopathie d’inhalation : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitements du mélanome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment trouver un bon sophrologue à Paris ?

administrateur