Image default
Santé

Apnée centrale du sommeil : définition, cause, symptômes, traitement

L’apnée centrale du sommeil est un trouble du sommeil dans lequel, alors que vous dormez, vous arrêtez brièvement de respirer. Ces moments d’apnée peuvent intervenir de manière répétée tout au long de la nuit. L’interruption de votre respiration peut indiquer un problème lié aux signaux émis par votre cerveau, ce dernier oubliant momentanément de commander à vos muscles de respirer.

L’apnée centrale du sommeil ne doit pas être confondue avec le syndrome d’apnée obstructive du sommeil. Les apnées obstructives du sommeil sont des interruptions de la respiration dues à des voies respiratoires obstruées. Les personnes atteintes d’apnée centrale du sommeil ne présentent pas d’obstruction des voies respiratoires. Le problème est la connexion entre le cerveau et les muscles qui permettent de respirer.

L’apnée centrale du sommeil est nettement moins courante que l’apnée obstructive du sommeil. L’association américaine pour l’apnée du sommeil (American Sleep Apnea Association, ASAA) estime que moins de 20 pour cent des personnes atteintes d’apnée du sommeil souffrent d’apnée centrale du sommeil. (ASAA)

Causes

L’état de santé sous-jacent est en cause dans la plupart des cas de l’apnée centrale du sommeil. Lors d’un épisode d’apnée centrale du sommeil, votre tronc cérébral ne commande pas aux muscles responsables de la respiration de fonctionner correctement. Votre tronc cérébral est la partie du cerveau qui se raccorde à la moelle épinière. Les pathologies susceptibles d’affecter le tronc cérébral, la moelle épinière ou le cœur peuvent entraîner une apnée centrale du sommeil.

Les pathologies associées incluent notamment :

  • accident vasculaire cérébral ;
  • crise cardiaque ;
  • insuffisance cardiaque congestive.
  • dyspnée de Cheyne-Stokes (schéma respiratoire faible)
  • encéphalite (inflammation du cerveau)
  • arthrite dans la colonne cervicale
  • maladie de Parkinson (pathologie neurologique dégénérative affectant le mouvement, l’équilibre et le contrôle des muscles)
  • une intervention chirurgicale ou des traitements aux rayons dans la colonne vertébrale

La prise de médicaments peut également causer un type d’apnée centrale du sommeil dit apnée due aux médicaments. Les médicaments opioïdes sont des antalgiques puissants qui conduisent à des schémas respiratoires irréguliers. Dans certains cas, dans le cadre de ce schéma irrégulier, votre respiration peut éventuellement s’arrêter temporairement.

Les médicaments susceptibles de contribuer au diagnostic de l’apnée centrale du sommeil incluent notamment :

  • la codéine ;
  • la morphine ;
  • l’oxycodone.

Si l’origine de votre apnée centrale du sommeil est inconnue, il s’agit d’une apnée centrale du sommeil idiopathique.

Symptômes

Le principal symptôme objectif de l’apnée centrale du sommeil est la présence de courtes périodes au cours lesquelles, pendant le sommeil, la respiration s’arrête. Certaines personnes présentent une respiration très faible au lieu d’un véritable arrêt respiratoire. Le manque d’oxygène peut vous réveiller brièvement et fréquemment tout au long de la nuit. Vous vous réveillerez éventuellement avec la sensation d’avoir le souffle coupé. Les épisodes d’apnée du sommeil peuvent également entraîner une insomnie.

D’autres symptômes liés à l’apnée centrale du sommeil interviennent au cours de la journée, suite aux perturbations de votre sommeil. Il est possible que vous ayez très sommeil pendant la journée, que vous ayez du mal à vous concentrer et à rester fixé(e) sur vos tâches, ou que vous ayez des maux de tête au réveil.

L’apnée centrale du sommeil due à la maladie de Parkinson ou à d’autres pathologies neurologiques peut se caractériser par des symptômes supplémentaires, notamment :

  • troubles de la déglutition ;
  • modifications des structures de la parole ;
  • changements vocaux ;
  • faiblesse généralisée.

Diagnostic

Votre médecin vous prescrira un examen poussé du sommeil (ou polysomnographie ) qui va permettre de diagnostiquer l’éventuelle présence de cette pathologie. Pendant la polysomnographie, vos niveaux d’oxygène, votre activité cérébrale, vos schémas respiratoires, rythme cardiaque et fonction pulmonaire feront l’objet d’un suivi. Une série d’électrodes sera appliquée sur votre tête et sur votre corps qui va permettre de mesurer chaque fonction. Ce test est administré pendant la nuit alors que vous dormez dans un centre spécialisé dans l’étude du sommeil.

Votre médecin, un neurologue, parfois un cardiologue, examineront les résultats de votre polysomnographie. Ces résultats permettront de déterminer la cause sous-jacente de votre apnée.

Un examen d’imagerie par résonance magnétique (IRM) de votre tête ou de votre colonne pourra éventuellement être effectué afin de diagnostiquer votre cas. L’IRM fait appel à des ondes radio pour générer des images de vos organes. Cet examen fera éventuellement apparaître des anomalies structurelles au niveau du tronc cérébral ou de la colonne vertébrale qui entraînent une apnée centrale du sommeil.

Traitement

La prise en charge des pathologies sous-jacentes constitue la première ligne de traitement de l’apnée centrale du sommeil. Une insuffisance cardiaque congestive (ICC), la maladie de Parkinson, ainsi que d’autres pathologies cardiaques ou du système nerveux peuvent se contrôler à l’aide de médicaments. Il est possible que vous deviez vous priver de vos médicaments opioïdes s’ils sont responsables de vos arrêts respiratoires pendant votre sommeil. Votre médecin pourra également vous prescrire des médicaments tels que l’acétazolamide afin de stimuler votre mécanisme respiratoire.

Pour beaucoup de patients, un apport en oxygène et la régulation de la pression d’air pendant le sommeil offrent des résultats efficaces. Il s’agit notamment des suivants :

  • La ventilation spontanée en pression positive continue fournit une source de pression régulière aux voies respiratoires pendant le sommeil. Vous portez un masque sur le nez et la bouche qui vous administre toute la nuit l’air pressurisé voulu. La ventilation spontanée en pression positive continue sert à traiter l’apnée obstructive du sommeil. Elle est également bénéfique pour les personnes atteintes d’apnée centrale du sommeil.
  • La pression d’air positive à deux niveaux ajuste la pression d’air à un niveau supérieur à l’inspiration et à un niveau inférieur à l’expiration. La pression d’air positive à deux niveaux est également administrée via un masque.
  • Les dispositifs de ventilation auto-asservie effectuent un suivi de votre respiration pendant votre sommeil. Le système informatisé mémorise votre schéma respiratoire. Le système pressurisé régule le schéma respiratoire pour prévenir les épisodes d’apnée.

Pronostic

Les personnes souffrant d’apnée centrale du sommeil idiopathique réagissent le plus souvent bien au traitement. Les avantages, dans l’ensemble, du traitement de l’apnée centrale du sommeil varient en fonction de l’origine spécifique de la pathologie.

D'autres articles

Introduction à la pneumopathie d’inhalation : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mesures d’urgence en cas de perte de conscience : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome de Ménière : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Urines anormalement colorées : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les pustules : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Leucocyturie: définition et causes possibles

Irene

Dextrose : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Planification d’une intervention auprès d’une personne alcoolique

Irene

Santé : quelles sont les règlementations pour les jouets ?

administrateur