Image default
Santé

Amibiase (amœbose) : définition, cause, symptômes, traitement

L’amibiase est une infection parasitaire intestinale causée par l’amibe dysentérique (Entamoeba histolytica). Il s’agit d’une maladie fréquente dans les régions tropicales où les dispositifs sanitaires sont insuffisants et permettent la contamination fécale des approvisionnements en nourriture et en eau.

Risques

L’amibiase est une maladie fréquente dans les pays tropicaux dont le système sanitaire est inadéquat. Elle est surtout présente au Mexique, en Amérique centrale, dans certains pays d’Amérique du Sud, en Asie du Sud, en Égypte, au Moyen-Orient et dans certaines régions de l’Afrique. Elle est relativement rare aux États-Unis. Seulement 134 décès liés à l’amibiase ont été signalés aux États-Unis entre 1990 et 2007. La plupart de ces cas étaient en Californie et au Texas.

On compte parmi les personnes les plus susceptibles à l’amibiase :

  • Les personnes ayant visité des pays tropicaux où le dispositif sanitaire est insuffisant.
  • Les immigrants issus de pays tropicaux où le dispositif sanitaire est insuffisant.
  • Les personnes vivant dans des institutions mal équipées du point de vue sanitaire.
  • Les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes.
  • Les personnes souffrant d’un système immunitaire compromis et d’autres maladies.

Causes

L’amibe dysentérique est un protozoaire (un être unicellulaire) qui pénètre dans le corps humain principalement par l’ingestion de kystes dans la nourriture ou l’eau, mais aussi par contact direct avec des matières fécales. Un kyste est une forme relativement inactive du parasite pouvant habiter pendant plusieurs mois dans le sol ou l’environnement où il a été déposé dans des excréments. Ces organismes microscopiques sont présents dans le sol, les engrais ou l’eau contaminés par des matières fécales. Ils peuvent être transmis par les manipulateurs d’aliments. La transmission peut aussi se produire pendant des rapports sexuels anaux ou une irrigation du côlon.

Quand des kystes entrent dans le corps, ils s’enfoncent dans le tube digestif où ils libèrent une forme invasive d’un parasite appelée trophozoïte. Les parasites se reproduisent dans le tube digestif et migrent jusqu’au gros intestin où ils peuvent se creuser un chemin dans la paroi intestinale ou le côlon. Cela provoque une diarrhée sanglante, une colite et la destruction des tissus. Une fois que les trophozoïtes ont ouvert une brèche dans les parois intestinales, ils peuvent pénétrer dans la circulation sanguine et atteindre plusieurs organes internes. Quand ils envahissent un organe interne, ils peuvent provoquer des abcès, des infections, des maladies graves et même la mort.

Le cycle de vie d’une amibe se termine quand l’hôte libère de nouveaux kystes dans l’environnement par l’intermédiaire de matières fécales infectées.

Symptômes

Les symptômes éventuels ont tendance à se présenter entre une à quatre semaines après ingestion des kystes. Seulement 10 à 20 % des personnes atteintes d’amibiase tombent malade. À ce stade, les symptômes sont généralement légers et peuvent inclure des selles diarrhéiques et des crampes d’estomac.

Si le parasite envahit la paroi intestinale, il peut déclencher une dysenterie amibienne, qui est une forme plus dangereuse de la maladie, accompagnée de fréquentes selles liquides et sanglantes et de sévères crampes d’estomac. Si le parasite pénètre dans la circulation sanguine, il peut aboutir dans le foie, le cœur, les poumons, le cerveau ou d’autres organes, où il cause la destruction de tissus et la formation d’abcès. Le foie est une destination fréquente pour ce parasite. Les symptômes de l’hépatite amibienne comprennent la fièvre et une sensibilité dans le quadrant supérieur droit du torse.

Diagnostic

Un médecin pourra soupçonner l’amibiase si vous avez voyagé récemment dans des pays où la maladie est répandue. Si c’est le cas, il pourra prescrire un test de diagnostic pour le dépistage de l’amibe dysentérique. Des échantillons de selles peuvent également être recueillis sur une période de quelques jours pour détecter la présence de kystes. Le médecin pourra aussi prescrire des tests de la fonction hépatique pour déterminer si l’amibe a endommagé le foie.

Si le médecin a peur d’un endommagement des organes internes, il prescrira probablement une échographie ou une TDM pour détecter la présence de lésions hépatiques. Si des lésions sont détectées, il faudra peut-être une biopsie d’aspiration à l’aiguille pour voir si le foie est abcédé. Un abcès hépatique est une conséquence beaucoup plus grave de l’amibiase.

Finalement, il faudra peut-être réaliser une coloscopie pour déterminer si le parasite a envahi les tissus de l’intestin ou du côlon.

Traitement

Pour les cas simples d’amibiase, il suffit généralement d’un traitement de dix jours au métronidazole, administré par voie orale. Le médecin peut aussi prescrire un médicament pour contrôler la nausée si vous vomissez tous vos aliments ou vos médicaments.

Si le parasite a envahi les tissus intestinaux ou s’est généralisé, le traitement doit non seulement s’appliquer à l’organisme, mais à tout dommage subi par les organes infectés. Si l’infection a causé des perforations dans le côlon ou les tissus péritonéaux, il faudra peut-être opérer.

Long terme

Le traitement agit généralement bien sur l’amibiase, qui devrait disparaître en environ deux semaines. Même quand l’amibe pénètre dans les tissus et organes internes, la possibilité de survie est bonne, tant qu’un traitement médical approprié est administré. Cependant, en l’absence de traitement, l’amibiase peut être mortelle. Environ 70 000 personnes dans le monde décèdent de l’amibiase chaque année.

Prévention

Une bonne hygiène est essentielle pour éviter l’amibiase :

  • Lavez-vous soigneusement les mains à l’eau et au savon après avoir utilisé les toilettes et avant de manipuler des aliments.
  • Nettoyez soigneusement fruits et légumes avant de les manger.
  • Évitez de manger des fruits ou légumes que vous n’avez pas lavés ou épluchés vous-même.
  • Ne buvez que des boissons en bouteille.
  • Si vous devez boire de l’eau, faites-la bouillir, ou traitez-la à l’iode.
  • Évitez les glaçons ou les fontaines à boissons.
  • Évitez le lait, le fromage ou d’autres produits laitiers non pasteurisés.
  • Évitez les aliments vendus par des vendeurs ambulants.

D'autres articles

Urines anormalement colorées : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le savon au lait de chèvre pour soulager l’eczéma

administrateur

Dosage des antistreptolysines O (ASLO) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Epilation définitive au laser : ce qu’il faut savoir avant de vous lancer ?

administrateur

Choisissez des e-liquides avec des bases végétales

Journal

Remèdes naturels pour le cœur

administrateur

Quels sont les bienfaits du thé noir ?

administrateur

Quels sont les différents types de savon bio 

Emmanuel

Électrothérapie : une solution contre l’arthrose

Journal