Image default
Santé

Prostatite : symptômes, prévention et traitements

La prostatite est une inflammation de la prostate. Il en existe plusieurs types différenciés selon leurs causes. Si la prostatite bactérienne est la plus connue des formes de prostatite, elle ne compte que pour une fraction des cas (10 à 15%).

Les plus consultés

La prostate, qu’est-ce-que c’est?

La prostate est un organe du système reproducteur masculin situé la la jonction des voies repoductives et urinaires. la prostate produit une partie importante du liquide composant le sperme. La prostate, en outre, produit des sécrétions antibactériennes qui limitent le risque d’extension des infections vers la vessie et les organes reproducteurs.

Les différentes formes de prostatite

La classification standard actuelle distingue 4 types de prostatite:

  • Prostatite bactérienne aiguë: l’inflammation est provoquée par une infection apparaissant brutalement. Les symptomes évoquent un « état grippal » (fièvre, frisson, fatigue générale), et une infection urinaire (besoin fréquent d’uriner, douleur au moment d’uriner). Il s’agit de la forme la plus rare de prostatite.
  • Prostatite bactérienne chronique: l’inflammation de la prostate est provoquée par une infection récurrente (s’installant souvent à la suite d’une infection aiguë). Les symptômes sont de même nature que pour la prostatite bactérienne aiguë mais moins intenses et fluctuants.
  • Syndromes de douleur pelviennes chroniques: il s’agit du cas le plus fréquent de prostatite. Il s’agit aussi de la forme dont les causes sont les moins bien connues. Certaines formes sont inflamatoires, d’autres non. Chez certains hommes, les symptômes surviennent lors de crises, chez d’autres, la maladie va provoquer un inconfort ou une douleur quasi-permanente.
  • Inflammation assymptomatique de la prostate: cette forme de prostatite ne provoque – comme son nom l’indique- aucune manifestation perceptible. Celle-ci est diagnostiquée fréquement à la suite d’analyses prescrites en cas d’infertilité. le spermogramme montre la présence de globules blancs au sein du liquide séminal.

C’est une question que se pose la plupart des hommes au moment d’un diagnostic de prostatite. En réalité, il n’existe pas de lien probant entre les deux maladies. En clair, un homme atteint de prostatite (quelque soit sa cause), ne présente pas plus de risque qu’un autre de souffrir d’un cancer de la prostate. Certaines études montrent même une baisse possible du risque.

Causes

Les prostatites bactériennes apparaissent dans la majorité des cas à la suite d’une infection des voies urinaires. Dans certains cas rares, l’infection provient du rectum et atteint la prostate par les canaux lymphatiques. Les bactéries les plus fréquemment en causes sont des germes typiquement résponsable des infections sexuellement transmissibles ( Neisseria gonorrhoeae et chlamydia trachomatis ). Dans des cas plus rares, ce sont des bactéries de type e.coli, typiques des infections urinaires, qui sont en cause.
Les causes extactes des prostatites non-bactériennes demeurent inconnues.

Facteurs de risque

Les prostatites bactériennes affectent principalement les hommes jeunes et sexuellement actifs. Les autres types de prostatites vont être particulièrement fréquent chez les hommes de 45 à 65 ans. Les traumatismes de la prostate, les anomalies anatomiques de la prostate ou des voies urinaires, les actes de chirurgie touchant l’appareil urinaire, l’hyperplasie bénigne de la prostate (augmentation du volume de la prostate), sont autant de facteurs associés à la survenue d’une prostatite.

Symptômes

Les symptômes vont varier selon le type de prostatite. Les symptômes peuvent apparaîre brutalement ou être d’installation progressive.

  • Dysurie: la difficulté à uriner est un signe commun à tous les types de prostatite à l’exception de l’inflammation asymptomatique de la prostate.
  • Sang dans les urines (rare)
  • Douleurs: les douleurs sont ressenties au niveau de l’aine, du bas du dos ou de la zone pelvienne (signe commun à tous les types de prostatite à l’exception de l’inflammation asymptomatique de la prostate).
  • Éjaculation douloureuse (signe commun à toutes les formes de prostatite à l’exception de l’inflammation asymptomatique de la prostate).

Diagnostic

Le diagnostic initial de prostatite peut être posé par un médecin généraliste. Il doit toutefois être confirmé par un médecin urologue. Le patients est d’abord interrogé sur la nature et l’intensité des symptômes ressentis. Une fois orientée vers une cause prostatique, plusieurs examens peuvent être pratiqués:

  • Toucher rectal: le médecin va pratiquer une palpation de la prostate à travers la paroi du rectum. Une prostate apparaissant chaude et enflée est indicatrice d’une prostatite.
  • Analyse d’urine: une analyse d’urine appelée ECBU va permettre de déceler une éventuelle infection.
  • NFS: une numération sanguine peut être réalisée afin de mettre en évidence une réaction inflammatoire.
  • Analyse des sécretions prostatiques: la recherche de globules blancs et de facteurs inflammatoires sur un échantillon de sécrétions prostatiques peut venir en appui du diagnostic.

D'autres articles

Comprendre son corps pour prendre soin de sa santé

administrateur

3 vertus méconnues de la fleur de CBD

administrateur

L’analyse de la capacité de diffusion pulmonaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire par implant ou lipofilling ?

administrateur

Tomber enceinte avec un stérilet au cuivre : mythe ou réalité ?

administrateur

Anomalies congénitales : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Échocardiographie d’effort : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les polypes : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Culottes pour les règles : Pourquoi elles sont très plébiscitées ?

administrateur