Image default
Santé

Choc transfusionnel : définition, cause, symptômes, traitement

En cas de perte importante de sang, une transfusion sanguine peut aider à retrouver des forces et un état de santé normal. Il est néanmoins important que la sang transfusé corresponde précisément au type de sang du patient. Si le type de sang n’est pas compatible, il se produira probablement un choc transfusionnel. Ces réactions sont rares mais elles peuvent affecter les reins et les poumons.

Transfusion

Transfusion

Le médecin pourra recommander une transfusion sanguine en cas de perte de sang ou si l’organisme ne produit pas suffisamment de sang. La cause peut être une maladie, une intervention chirurgicale, un cancer, une infection, des brûlures, une blessure ou tout autre problème médical.

Les transfusions sanguines sont le plus souvent réalisées pour obtenir des composants sanguins tels que les globules rouges, les plaquettes ou le plasma. Avant de commencer la transfusion sanguine, une prise de sang sera effectuée par un professionnel de la santé. L’échantillon sanguin sera envoyé à un laboratoire pour un typage sanguin et pour une épreuve directe de compatibilité. Le typage est l’opération qui consiste à déterminer le groupe sanguin. L’épreuve directe de compatibilité permet de déterminer si le sang du patient est compatible avec le sang d’un donneur du même type.

Il existe plusieurs groupes sanguins :

  • A positif
  • A négatif
  • O positif
  • O négatif
  • B positif
  • B négatif
  • AB positif
  • AB négatif

Connaître son groupe sanguin est important dans la mesure où les globules rouges contiennent des antigènes ou marqueurs de protéines correspondant à ces groupes sanguins. Si un laboratoire délivre un mauvais type de sang, le système immunitaire détectera toutes les protéines étrangères de la mauvaise catégorie de sang dans les globules rouges et essaiera de les détruire.

Les banques de sang disposent de processus de test rigoureux pour s’assurer que le sang est sûr et correctement typé avant d’être utilisé. Un médecin/une infirmière sera chargé d’expliquer au patient tous les risques liés à une transfusion sanguine et le surveillera étroitement pendant le processus de transfusion.

Symptômes

La plupart des chocs transfusionnels se produisent pendant que le patient reçoit le sang ou immédiatement après. Un membre du personnel médical restera avec le patient pendant la transfusion. Il vérifiera les signes vitaux et surveillera les symptômes qui peuvent se manifester lors d’un choc transfusionnel.

Les symptômes du choc transfusionnel incluent :

  • des douleurs dorsales
  • la présence de sang dans les urines
  • des frissons
  • des vertiges ou un évanouissement
  • de la fièvre
  • des douleurs lombaires
  • des rougeurs sur la peau

Dans certains cas néanmoins, le choc transfusionnel peut avoir lieu plusieurs jours après la transfusion. Il est donc nécessaire de porter une attention particulière à son état physique après une transfusion et de contacter un médecin en cas de constatation de quelque chose d’anormal.

Causes

Les anticorps présents dans le sang du receveur peuvent attaquer le sang du donneur si les deux sangs ne sont pas compatibles. Lorsque le système immunitaire du receveur attaque les globules rouges du donneur, on parle de réaction hémolytique. Lorsque le système immunitaire du receveur attaque les globules blancs du donneur, on parle de réaction fébrile.

Il est également possible de développer une réaction allergique à une transfusion sanguine. Ces symptômes peuvent notamment se traduire par de l’urticaire et des démangeaisons. Ce type de réaction est souvent traité avec des antihistaminiques.

Un autre type de réaction est l’atteinte pulmonaire aiguë (ALI) suite à une transfusion. Cette réaction se produit lorsque le plasma du donneur contient des anticorps qui provoquent des dommages aux cellules des poumons. Ces dommages causés aux poumons provoquent une accumulation de liquide dans les poumons et peuvent gravement limiter les capacités des poumons à fournir de l’oxygène à l’organisme. Cette réaction se produit généralement sous un délai de six heures après avoir reçu le sang.

Dans de rares cas, des bactéries peuvent être présentes dans le sang du donneur. Transfuser un tel sang au receveur peut provoquer des infections ou des chocs, et entraîner le décès.

Une réaction est également possible lorsqu’une personne reçoit une quantité trop importante de sang. Ce phénomène est connu sous le nom de surcharge circulatoire. Trop de sang dans l’organisme peut surcharger le cœur, le forçant à travailler de façon excessive pour pomper le sang dans le corps.

Une surcharge en fer peut aussi être causée par une quantité trop importante de fer reçue depuis le sang du donneur. Cela peut endommager le cœur et le foie.

Complications

Les réactions transfusionnelles ne sont pas toujours graves. Toutefois, certaines sont potentiellement mortelles. Les complications graves incluent

  • une défaillance rénale aiguë
  • de l’anémie
  • des problèmes pulmonaires (œdème pulmonaire)
  • un choc – un phénomène mortel qui résulte d’une circulation sanguine inadaptée.

Prévention

Les banques de sang mettent tout en œuvre pour contrôler et tester le sang. Un échantillon de sang du receveur est souvent mélangé avec le sang du donneur potentiel pour garantir la compatibilité.

Avant de réaliser la transfusion, l’étiquette du sang et l’identité du patient seront soigneusement contrôlées. Cela permet de garantir que l’infirmière administrera le sang prévu pour le receveur.

Traitement

Si des symptômes liés à un choc transfusionnel sont observés, la transfusion doit immédiatement être interrompue. Un représentant du laboratoire doit se présenter et effectuer une prise de sang sur le patient ; il doit fournir le sang du donneur afin qu’il soit testé pour vérifier qu’il était bien compatible.

Les chocs transfusionnels peuvent avoir des degrés de gravité différents. Certains symptômes peuvent être modérés et traités avec du paracétamol pour réduire la fièvre et les douleurs.

Le médecin pourra également prescrire une solution intraveineuse pour réduire la probabilité d’une insuffisance rénale et d’un choc.

D'autres articles

Lutter contre l’acné avec une approche naturelle

administrateur

Esthétique du sourire : quelles solutions envisager ?

administrateur

Réaction allergique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tomodensitométrie (TDM) abdominale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Irritabilité : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les omega-3 sont essentiels pour votre organisme

Journal

Pourquoi se traiter par l’hypnose ?

Journal

Examen du champ visuel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Consulter un magnétiseur guérisseur pour définitivement vaincre la dépression

Journal