Image default
Santé

Hypoxie cérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

L’hypoxie du cerveau (ou hypoxie cérébrale) est une diminution de l’apport d’oxygène au cerveau. Cette condition est constatée en cas de noyade, d’étouffement, de suffocation ou d’arrêt cardiaque. L’hypoxie cérébrale peut également être due à une lésion ou à un empoisonnement au monoxyde de carbone. Cette condition peut s’avérer sérieuse, les cellules cérébrales ayant besoin d’un flux ininterrompu d’oxygène pour fonctionner correctement.

Causes

Diverses conditions et événements médicaux interrompant ou arrêtant l’alimentation en oxygène du cerveau peuvent entraîner une hypoxie. Un accident vasculaire, un arrêt cardiaque ou des battements cardiaques irréguliers peuvent empêcher l’acheminement de l’oxygène et des nutriments jusqu’au cerveau.

Autres causes possibles de la diminution de l’alimentation en oxygène :

  • hypotension (tension artérielle extrêmement basse) ;
  • complications liées à l’anesthésie pendant l’intervention ;
  • suffocation ;
  • empoisonnement au monoxyde de carbone ;
  • noyade ;
  • inhalation de monoxyde de carbone ou de fumée ;
  • voyages à des altitudes élevées (au-delà de 2 400 mètres) ;
  • lésions cérébrales ;
  • strangulation ;
  • conditions médicales rendant la respiration difficile, par exemple une violente crise d’asthme.

Risques

Vous présentez ce risque si vous vous trouvez dans des situations susceptibles de causer cette condition. Si votre emploi ou vos activités régulières sont liés à ces causes, vous courrez un risque plus important.

Sports et loisirs

La pratique de sports où les lésions à la tête sont courantes (par exemple la boxe et le football), vous êtes exposé(e) à un risque plus important d’hypoxie cérébrale. Les nageurs et les plongeurs qui retiennent leur souffle pendant de longues durées sont également exposés à ce risque. Les escaladeurs sont également exposés à l’hypoxie cérébrale.

Conditions médicales

Vous êtes exposé(e) à un risque si vous présentez une condition médicale qui limite l’alimentation du cerveau en oxygène. Il peut notamment s’agir d’/de :

  • sclérose latérale amyotrophique, pathologie dégénérative affectant les nerfs du cerveau et de la moelle épinière.
  • hypotension ;
  • asthme.

Symptômes

Les symptômes de l’hypoxie cérébrale peuvent être modérés à sévères. Les symptômes modérés incluent notamment :

  • une perte de mémoire temporaire ;
  • une aptitude réduite à déplacer votre corps ;
  • un déficit d’attention ;
  • une difficulté à prendre des décisions saines.

Il s’agit notamment :

  • de crises de type épileptique ;
  • de coma ;
  • d’absence de respiration ;
  • de mort cérébrale.

Diagnostic

Votre médecin va diagnostiquer l’hypoxie cérébrale en examinant vos symptômes, les activités récentes, ainsi que vos antécédents médicaux. Les bilans et examens physiques font généralement partie de cette démarche. Ces tests peuvent notamment inclure :

  • des analyses de sang faisant apparaître la quantité d’oxygène dans le sang ;
  • une IRM (imagerie par résonance magnétique) est effectuée pour afficher des images détaillées de votre tête.
  • un tomodensitogramme assisté par ordinateur pour afficher une image en trois dimensions de la tête ;
  • des examens qui prennent un cliché du cœur (échocardiogramme) et mesurent son activité électrique (électrocardiogramme) ;
  • un électroencéphalogramme (EEG) pour examiner l’activité électrique du cerveau et détecter d’éventuelles crises ;
  • des potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral pour voir comment le cerveau réagit aux sons.

Traitement

L’hypoxie cérébrale exige impérativement un traitement immédiat qui va rétablir le flux d’oxygène en direction du cerveau.

Le traitement dépend de la cause et de la gravité de la pathologie. Pour un cas de gravité légère (par exemple due à une escalade en montagne), par exemple, il suffira de redescendre à une altitude inférieure. Dans les cas plus sévères, vous aurez besoin de recevoir des soins en urgence qui vont vous placer sous respirateur artificiel (équipement respiratoire).

Votre cœur aura éventuellement besoin d’une assistance. Il est possible que des produits sanguins, ainsi que, le cas échéant, des fluides, vous soient administrés par le biais d’un tube en intraveineuse.

Les risques de lésion cérébrale seront réduits si le traitement est administré immédiatement.

Traitements médicamenteux

Des médicaments destinés à contrôler d’éventuels problèmes d’hypertension artérielle et/ou pour contrôler le rythme cardiaque pourront éventuellement vous être administrés. Votre traitement pourra également comporter des médicaments anti-AVC ou des anesthésiques.

Pronostic

La guérison suite à une hypoxie cérébrale dépend largement de la durée pendant laquelle votre cerveau est resté sans oxygène. Selon la gravité de votre condition, votre guérison sera éventuellement ralentie par un certain nombre de problèmes (insomnie, hallucinations, amnésie et spasmes musculaires) qui pourront se résoudre dans la durée. Les patients dont les taux d’oxygénation cérébrale ont été faibles pendant plus de huit heures présentent généralement un pronostic plus médiocre. Pour cette raison, les personnes ayant subi des lésions cérébrales font généralement l’objet d’un suivi en milieu hospitalier immédiatement après l’accident, de manière à s’assurer que le cerveau est suffisamment bien alimenté en oxygène.

Prévention

Il est possible de prévenir une hypoxie cérébrale en effectuant un suivi régulier de certaines pathologies. Si votre tension artérielle est trop faible, veillez à consulter votre médecin. N’oubliez pas de vous munir en permanence de votre inhalateur si vous avez de l’asthme. Si vous êtes susceptible d’être malade en altitude, évitez les altitudes élevées. Pour les personnes privée d’oxygène de manière inattendue (en cas d’incendie, par exemple), une réanimation cardiopulmonaire (ou cardiorespiratoire) va contribuer à éviter une aggravation.

D'autres articles

Comment réussir sa coloration végétale pour cheveux blancs ?

administrateur

J’ai un utérus contractile, qu’est-ce que cela signifie ?

administrateur

ECBU : indication, résultats et interprétation de l’examen cytobactériologique des urines

Irene

Infection urinaire et grossesse: symptômes, prévention et traitements

Irene

Comment faciliter la collecte médicale en 2022 ?

Journal

Choisissez des e-liquides avec des bases végétales

Journal

Fièvre Q : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Albinisme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Lipofilling mammaire : une technique d’augmentation mammaire révolutionnaire !

Journal