Image default
Santé

Biopsie rénale : définition, cause, symptômes, traitement

La biopsie rénale est une intervention destinée à extraire le tissu d’un rein pour analyse en laboratoire. La biopsie rénale, ou biopsie des reins, consiste à effectuer une analyse de ces organes.

Cette analyse va aider votre médecin à identifier le type de pathologie rénale dont vous souffrez, sa gravité, ainsi que le traitement le plus adapté dans ce cas. La biopsie rénale peut également servir à effectuer un suivi de l’efficacité des traitements rénaux, ainsi qu’à repérer toute complication à la suite d’une transplantation de cet organe.

Il y a deux manières d’effectuer une biopsie rénale.

Le type le plus courant de biopsie rénale est la biopsie percutanée, ou biopsie par aspiration (ou ponction) rénale. Dans le cadre de cette intervention, le médecin insère une aiguille à biopsie fine dans la peau pour retirer du tissu du rein. Une échographie ou un tomogra pourront également servir à orienter l’aiguille vers une zone spécifique du rein.

Dans le cadre d’une biopsie ouverte (ou biopsie chirurgicale), votre médecin pratique une ouverture dans la peau à proximité des reins. Le médecin est ainsi en mesure de visualiser les reins et de déterminer la zone où prélever les échantillons de tissus.

Objet

La biopsie rénale permet d’identifier les problèmes qui interfèrent avec le fonctionnement normal du rein. Une personne saine possède deux reins qui prennent en charge de nombreuses fonctions. Le rôle des reins consiste à :

  • éliminer l’urée (déchet liquide) du sang en produisant l’urine ;
  • maintenir un équilibre des éléments chimiques (sodium et potassium, par exemple) du sang ;
  • fournir l’hormone érythropoïétine qui stimule la production des globules rouges ;
  • contrôler la pression sanguine en produisant une hormone, la rénine ;
  • produire une hormone, le calcitriol, qui régule l’absorption du calcium et les niveaux de calcium dans le sang.

Si vos analyses de sang et d’urine font apparaître que vos reins ne fonctionnent pas correctement, votre médecin pourra décider d’effectuer une biopsie rénale. Votre médecin pourra également vous prescrire ces analyses pour :

  • expliquer la présence d’un taux anormal de déchets dans le sang ;
  • voir si une éventuelle tumeur rénale présente un caractère malin ou bénin ;
  • évaluer la qualité du fonctionnement d’un rein transplanté ;
  • rechercher la cause de l’hématurie (présence de sang dans les urines) ou de la protéinurie (taux élevé de protéines dans les urines) ;
  • cerner la gravité de l’insuffisance rénale progressive, ainsi que la rapidité de la défaillance des reins ;
  • établir un plan de traitement pour un rein malade.

Interventions

Les biopsies rénales sont en principe effectuées dans un établissement hospitalier en chirurgie ambulatoire. Cependant, elle peut également être effectuée dans un service de radiologie s’il s’avère nécessaire de faire appel à une échographie ou à un scanner au cours de l’intervention.

Biopsies percutanées

En règle générale, la biopsie est pratiquée par un médecin à l’aide d’une aiguille percutanée ou rénale. L’intervention dure environ une heure.

Juste avant l’intervention, vous allez revêtir une blouse de patient. Votre médecin vous administrera éventuellement un sédatif en intraveineuse dans la main ou le bras pour vous aider à vous détendre. Cette intervention n’est pas effectuée sous anesthésie générale : vous resterez éveillé(e) pendant toute sa durée.

Vous serez allongé(e) sur le ventre. Vos reins seront ainsi facilement accessibles dans votre dos. Un oreiller ou une serviette vous seront remis, car vous devrez conserver la même position pendant environ 30 minutes. Si vous avez déjà fait l’objet d’une greffe de rein, il vous sera demandé de vous coucher sur le dos.

Un médecin injectera ensuite un produit anesthésique local sur le site d’entrée pour engourdir cette zone et y pratiquera une petite incision. Il ou elle insérera l’aiguille au travers de l’incision et dans votre rein. Votre médecin utilisera éventuellement une échographie ou un scanner pour orienter l’aiguille.

Vous devrez inspirer profondément et arrêter de respirer pendant que votre médecin procède au prélèvement de l’échantillon de tissu. Cette procédure peut prendre de 30 à 45 secondes. Vous éprouverez éventuellement une gêne pendant l’extraction de l’échantillon de tissu.

Si plus d’un échantillon de tissu est nécessaire, la procédure devra être répétée à plusieurs reprises. L’aiguille est insérée par la même incision à chaque fois. Il vous sera demandé d’arrêter de respirer lors du retrait de chacun des échantillons.

Il existe deux principaux types de biopsies percutanées. Le type d’intervention adopté par votre médecin va déterminer l’instrument requis pour retirer le tissu.

Dans le cadre d’une biopsie par aspiration à l’aiguille fine, votre médecin va extraire un petit échantillon de tissu de votre rein à l’aide d’une petite aiguille fine fixée à une seringue.

Pour des échantillons de tissu plus importants, votre médecin pourra faire appel à une biopsie au trocart. Dans cette intervention, le médecin retire un échantillon plus important de tissu rénal à l’aide d’une aiguille à ressort. Si vous subissez une biopsie au trocart, vous allez entendre un déclic ou un bruit soudain et fort comme un bouchon qui saute lorsque l’échantillon de tissu est en cours d’extraction.

Une fois le prélèvement récupéré, une pression sera exercée sur le site de la biopsie jusqu’à l’arrêt de tout saignement et un bandage sera appliqué sur le site de l’incision.

Biopsies ouvertes

En fonction de votre état de santé et de vos antécédents médicaux, votre médecin pourra recommander une biopsie ouverte. En règle générale, ce type de biopsie est pratiqué en cas d’antécédents de saignements ou de caillots de sang, ou bien si vous n’avez qu’un seul rein.

En cas de biopsie ouverte, vous serez placé(e) sous anesthésie générale. Cela signifie que, durant l’intervention, vous serez endormi(e). Votre médecin pratiquera une incision et procédera au prélèvement de l’échantillon sur vos reins dans le cadre d’une intervention chirurgicale alors que vous serez inconscient(e).

Certaines biopsies chirurgicales nécessitent une incision d’une longueur pouvant aller jusqu’à douze centimètres. Il est cependant fréquent que les biopsies chirurgicales soient pratiquées par laparoscopie. Pour cette intervention, votre médecin va pratiquer une petite incision et effectuer la biopsie à l’aide d’un laparoscope (un mince tube éclairé). Le laparoscope est doté à son extrémité d’une caméra vidéo qui envoie des images du rein à un moniteur vidéo. À l’aide d’un laparoscope, votre médecin va pouvoir observer le rein et extraire un échantillon de tissu plus important au travers d’une incision de plus petite taille.

Rétablissement

Après votre biopsie rénale, vous aurez besoin de temps pour vous rétablir et serez placé(e) en observation avant de quitter l’hôpital. La durée de votre séjour en milieu hospitalier va dépendre de votre état général, des pratiques de votre médecin, ainsi que de vos réactions à l’intervention.

En règle générale, vous êtes transporté en salle de repos où vous allez vous reposer tout en étant sous observation. Pendant cette période, vous serez allongé(e) sur le dos (ou sur le ventre si vous avez déjà fait l’objet d’une greffe de rein) pendant six à huit heures.

Un infirmier ou un médecin assurera le suivi de vos signes vitaux (pression artérielle, température, pouls et rythme respiratoire). Des analyses complètes avec numération globulaire et analyse d’urine seront pratiquées afin de repérer tout signe d’hémorragie interne ou autre. Des médicaments antidouleurs (antalgiques) vous seront également administrés afin de réduire la douleur sur le site de la biopsie.

Dès que vos signes vitaux seront stables, vous pourrez quitter l’hôpital et rentrer chez vous. Il est normal d’avoir du sang rouge vif dans les urines jusqu’à 24 heures après la biopsie. Cependant, si ce symptôme persiste plus d’une journée, signalez-le à votre médecin.

En règle générale, vous pouvez reprendre un régime alimentaire normal dès lors que vous avez faim. Votre médecin pourra vous demander de garder le lit pendant 12 à 24 heures après la biopsie, ainsi que d’éviter toute activité ardue, ou de soulever des charges lourdes pendant deux semaines. Évitez le jogging, l’aérobic, ou toute autre activité impliquant des bonds pendant deux semaines après la biopsie. Vous souhaiterez éventuellement prendre un antalgique pour soulager tout inconfort éprouvé au niveau du site de la biopsie.

Risques

La biopsie rénale peut fournir des informations valables qui permettront au médecin de diagnostiquer des anomalies rénales et de décider des traitements à adopter.

Les infections postopératoires constituent un risque potentiel sérieux. Il s’agit là de cas rares. Après avoir subi une biopsie rénale, faites toujours preuve de vigilance afin de détecter d’éventuels symptômes indicateurs d’infection. Contactez votre médecin si :

  • vous avez du sang vif et rouge ou des caillots sanguins dans vos urines pendant plus de 24 heures après votre biopsie ;
  • ne parvenez pas à uriner ;
  • vous avez des frissons ou de la fièvre ;
  • éprouvez sur le site de la biopsie une douleur qui gagne en intensité ;
  • vous avez des rougeurs, gonflements, saignements, ou tout autre écoulement émanant du site de la biopsie ;
  • vous éprouvez une sensation de faiblesse ou d’évanouissement.

En plus de l’infection, la biopsie rénale (comme toute intervention invasive) présente un risque de lésion interne potentielle à l’organe ciblé ou sur les zones avoisinantes.

Préparation

En règle générale, il n’y a pas grand-chose à faire pour se préparer à une biopsie rénale.

N’oubliez pas d’indiquer à votre médecin tous médicaments sur ordonnance, médicaments en vente libre et compléments à base de plantes médicinales que vous prenez. Vous devriez discuter avec lui ou avec elle pour déterminer si vous devriez arrêter de les prendre avant et pendant le test, ou si vous devriez changer le dosage.

Votre médecin vous donnera des instructions spécifiques si vous prenez des médicaments susceptibles d’affecter les résultats de la biopsie rénale. Ces médicaments incluent notamment :

  • des anticoagulants ;
  • des médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS), aspirine et ibuprofène compris ;
  • tous médicaments affectant la coagulation sanguine ;
  • les compléments d’herboristerie ou diététiques.

Si vous êtes enceinte, ou si vous pensez que vous pourriez l’être, indiquez-le à votre médecin, de sorte que le fœtus ne soit pas atteint.

Avant votre biopsie rénale, vous ferez l’objet d’une analyse de sang et fournirez un échantillon d’urine. Il sera ainsi possible de vérifier que vous ne présentez pas d’infections préexistantes.

Vous devrez jeûner (à savoir, n’absorber ni aliments ni boissons), pendant au moins huit heures avant votre biopsie rénale. Si vous avez dû prendre un sédatif chez vous avant la biopsie, vous ne pourrez pas conduire vous-même jusqu’à l’établissement hospitalier où l’intervention sera pratiquée et devrez prendre des dispositions pour vous y faire conduire.

Résultats

L’échantillon de tissu prélevé au cours de votre biopsie rénale sera envoyé au laboratoire pour examen. Un médecin spécialisé dans la lecture des résultats des analyses de laboratoire et le diagnostic de maladie (un pathologiste) se penchera sur l’échantillon.

Votre prélèvement sera analysé au microscope et au moyen de milieux de contraste réactifs. Le pathologiste repérera et évaluera tous dépôts ou cicatrices apparent(e)s. Les infections et autres anomalies seront également détectées.

Le pathologiste compilera les résultats et établira un rapport à l’intention du médecin. Il ou elle devrait vous appeler avec les résultats dans un délai d’environ une semaine.

Si le tissu rénal présente une structure normale, sans dépôts ni autres défauts, les résultats seront considérés comme normaux.

Les résultats d’une biopsie rénale sont considérés comme anormaux si des changements sont constatés sur le tissu du rein. Ce résultat est dû à de multiples causes. Il arrive que des maladies qui apparaissent dans d’autres parties du corps entraînent également des dommages pour les reins.

Si vos résultats étaient anormaux, il pourrait s’agir d’une indication

  • d’infection des reins ;
  • de restrictions ou faiblesse de l’afflux de sang vers les reins ;
  • de pathologies des tissus conjonctifs ;
  • de rejet d’une greffe de rein ;
  • de cancer des reins ;
  • d’infection urinaire avec complications.
  • de toute autre pathologie ayant un effet négatif sur le fonctionnement rénal.

Votre médecin pourra décider d’ordonner des analyses supplémentaires pour planifier le traitement. Il ou elle passera en revue avec vous vos résultats et votre état de santé avant d’aborder les étapes suivant la biopsie.

D'autres articles

Choisissez des e-liquides avec des bases végétales

Journal

Infection urinaire : symptômes, prévention et traitements

Irene

Quelle est l’importance du port des gants dans la lutte contre la COVID ?

administrateur

E-liquides au CBD : 3 conseils pour acheter celui qui vous conviendra parfaitement

Journal

Pourquoi se traiter par l’hypnose ?

Journal

Scintigraphie de la vésicule biliaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Lutter contre l’acné avec une approche naturelle

administrateur

Quel régime choisir pour maigrir vite ?

administrateur

Traitements du mélanome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene