Image default
Santé

Molluscums pendulums (acrochordons, ou polypes fibroépithéliaux) multiples

Les acrochordons sont de petites tumeurs bénignes sur la peau susceptibles de former une excroissance de plus d’un centimètre et demi. Leur coloration est généralement identique à celle de la peau, ou légèrement plus sombre. Ces polypes se composent de vaisseaux sanguins et de fibres de collagène (un type de protéine) entourés de peau. Ils se rattachent au reste de la peau par un pédicule plus ou moins mince.

Les zones sur lesquelles se développent le plus souvent ces formations tumorales cutanées sont le cou, les seins, l’aine, le ventre, les paupières et les aisselles. Généralement indolores, elles sont souvent jugées indésirables pour des raisons esthétiques. Ces polypes ont tendance à se développer chez les personnes âgées, enceintes et/ou atteintes de diabète ou d’obésité.

Causes

Les chercheurs ont du mal à comprendre les causes de ces fibromes mous. Certains chercheurs estiment que la cause en serait liée à la friction. Beaucoup d’acrochordons se développent là où la peau est constamment en friction avec les vêtements ou d’autres parties de la peau, par exemple à proximité d’une bretelle de soutien-gorge ou dans un pli adipeux.

Autres facteurs susceptibles de jouer un rôle : présence de certaines formes de virus du papillome humain (virus porteur de verrues génitales), de changements hormonaux pendant la grossesse, ainsi que d’une résistance à l’insuline (telle que dans le cas des diabétiques).

Diagnostic

Votre médecin généraliste ou un dermatologue (médecin spécialisé dans les problèmes de peau) seront en mesure de diagnostiquer un molluscum pendulum (ou acrochordon). Si cette excroissance se situe très près de l’œil, il est possible de consulter un ophtalmologue. Le médecin sera probablement en mesure de diagnostiquer ces fibromes mous en observant la peau.

Il arrive que ce qui ressemble à un acrochordon soit un grain de beauté, une verrue ou un autre type d’excroissance bénigne. Votre médecin pourra éventuellement souhaiter procéder à une biopsie et prélever l’acrochordon pour l’envoyer au laboratoire pour analyse. Il est également possible qu’un cancer de la peau constituant un danger sérieux ressemble à un fibrome mou. Dans de rares cas, la présence de multiples molluscums pendulums (acrochordons ou polypes fibroépithéliaux) peut impliquer la présence éventuelle d’un problème hormonal.

Traitement

Les acrochordons ne nécessitent en principe aucun traitement et sont le plus souvent indolores, à moins que leur emplacement n’entraîne de frottement avec les vêtements ou d’autres parties de la peau. Dans ces cas de figure, il est possible qu’ils s’irritent et qu’ils prennent une couleur rosée. Si vos molluscums pendulums (polypes fibro-épithéliaux) présentent une irritation, consultez votre médecin à propos d’une ablation.

Les personnes présentant de multiples fibromes mous pourront souhaiter les faire enlever pour des raisons esthétiques. Il est à noter que si l’ablation du fibrome ne présente pas de nécessité médicale (c’est rarement le cas), votre assurance ne sera pas en mesure de la prendre en charge.

Votre médecin fera probablement appel à l’une des techniques suivantes pour procéder à leur ablation :

  • ablation à l’aide de ciseaux ou autres instruments chirurgicaux tranchants ;
  • congélation à l’azote liquide ;
  • brûlage par l’application d’un courant électrique.

Si vous vous faites enlever plusieurs fibromes en même temps, ou si ces excroissances sont relativement importantes, votre médecin pourra procéder à l’application d’une crème anesthésiante pour soulager la douleur.

Si le médecin décide de brûler ou de congeler vos acrochordons, il est possible que plusieurs jours s’écoulent avant qu’ils ne se détachent. L’ablation d’un acrochordon n’implique pas nécessairement qu’il ne va pas resurgir, ni que d’autres ne vont pas se développer à d’autres endroits.

Risques

Ces techniques d’ablation ne présentent qu’un risque faible. Il peut se produire un saignement, avec un faible risque d’infection.

Les remèdes à domicile ne sont pas conseillés. En l’absence de médecin et d’un environnement stérile, le risque de saignement et d’infection augmente.

Si vous prenez des médicaments (suppléments à base de plantes compris), faites-en part à votre médecin. Certains médicaments et plantes peuvent prolonger le saignement après l’ablation.

Suivre le conseil de votre médecin sur les soins à apporter à la zone où les fibromes ont été prélevés.

D'autres articles

Comment reconnaître son type de peau ?

administrateur

Scarlatine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La transition écologique a un impact sur votre santé

Journal

Ophtalmoscopie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Utiliser un masseur de tête pour soulager les migraines

administrateur

Syndrome d’hyperglycémie hyperosmolaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électrothérapie : une solution contre l’arthrose

Journal

Panneau métabolique de base : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Comment réussir sa coloration végétale pour cheveux blancs ?

administrateur