Image default
Santé

Spasme de l’artère coronaire (ou spasme coronarien) : définition, cause, symptômes, traitement

Le spasme de l’artère coronaire se caractérise par un resserrement des muscles au sein des artères du cœur. Le sang ne parvenant pas à circuler dans ces artères rétrécies, le cœur reçoit moins d’oxygène sanguin. Les spasmes coronariens sont brefs et temporaires, mais ils peuvent éventuellement entraîner des complications cardiaques supplémentaires. Ce symptôme est également lié à d’autres conditions cardiaques (taux élevés de cholestérol ou hypertension (tension artérielle élevée).

Les spasmes coronariens sont également parfois désignés comme des contractions de l’artère coronaire.

Symptômes

Beaucoup de spasmes coronariens échappent au diagnostic parce qu’ils n’entraînent aucun symptôme repérable chez certains patients. Au pire, ces patients remarqueront une éventuelle légère douleur au niveau de la poitrine. Le danger dans ce cas de figure est que les contractions peuvent finir par entraîner une crise cardiaque.

D’autres patients seront par contre en mesure de détecter des symptômes de spasme coronarien. Au nombre des symptômes courants figurent notamment :

  • des douleurs thoraciques (angine de poitrine) ;
  • une douleur sur le côté gauche de la poitrine ;
  • un serrement au niveau du thorax ;
  • une sensation de constriction.

Il se peut que vous éprouviez une douleur qui va s’étendre de la poitrine aux bras, au cou et à la mâchoire ;

Il se peut que vous pressentiez l’existence de spasmes coronariens si vous avez une douleur dans la poitrine qui :

  • intervient exclusivement au repos ;
  • dure de cinq à 30 minutes à la fois ;
  • intervient surtout la nuit ou tôt le matin ;

Causes

Ces spasmes sont généralement dus à de l’hypertension et à un taux de cholestérol élevé.

Selon les instituts nationaux américains (National Institutes of Health), deux pour cent des patients souffrant d’angine de poitrine présentent ces symptômes (NIH, 2012).

Les spasmes coronariens peuvent se manifester chez des patients dont les artères présentent une accumulation de plaque. Cette condition est également désignée par le terme d’athérosclérose.

Risques

Les personnes ayant un risque de pathologie cardiaque présentent également un risque plus élevé de spasmes coronariens. Un taux élevé de cholestérol et l’hypertension peuvent en fait augmenter directement votre risque de constriction artérielle Les activités qui exposent à un risque plus élevé de spasmes coronariens incluent notamment :

  • le tabagisme.
  • le recours excessif aux stimulants ;
  • l’abus de drogues illégales (en particulier la cocaïne) ;
  • un stress extrême ;
  • un froid extrême ;
  • un sevrage alcoolique.

Si vous présentez des antécédents de spasmes coronariens, veillez également à prendre des mesures pour minimiser ces facteurs de risque. L’exposition à des déclencheurs peut augmenter votre risque de subir des spasmes à l’avenir.

Tests

Tests

La présence d’un spasme de l’artère coronaire signale que des problèmes sont à attendre au niveau du cœur. Le médecin va de ce fait prescrire une palette d’examens. Ces examens permettent de fournir une meilleure image du cœur qui va aider le médecin à mettre en place un programme de soins adaptés. Les examens d’imagerie de diagnostic pourront inclure :

  • un électrocardiogramme (qui va mesurer l’activité électrique du cœur) ;
  • un échocardiogramme (qui va mesurer les ondes sonores afin de réaliser une image mobile) ;
  • une angiographie coronaire (qui va permettre de visualiser le flux sanguin qui traverse le cœur).

Une fois que le médecin est en mesure de détecter les problèmes spécifiques qui affectent le cœur, il ou elle sera en mesure de prescrire un plan de traitement approprié. Les pathologies cardiaques étant nombreuses, les tests d’imagerie sont précieux car ils permettent d’obtenir des détails visuels essentiels à l’établissement d’un diagnostic exact.

Traitement

Le traitement des spasmes de l’artère coronaire a pour objectif de soulager les douleurs thoraciques. Le traitement implique essentiellement la prise de médicaments sur ordonnance, notamment :

  • des nitrates (qui contribuent à dilater les artères et à détendre leurs parois). Les nitrates peuvent être prescrits à la fois comme médicament administré sur le long terme, ou comme comprimé à avoir à portée de la main en cas de crise.
  • L’acide 2-amino-5-guanidinopentanoïque, un supplément diététique susceptible de prévenir les spasmes,
  • les inhibiteurs calciques peuvent réduire les sensations d’oppression (gêne respiratoire ou serrement de poitrine) en détendant le muscle artériel. Ce médicament peut être pris sur une base à long terme.

L’autre objectif est de prévenir les crises cardiaques. Pour ce faire, vous devrez éventuellement prendre des médicaments contre le cholestérol ou l’hypertension. Les traitements à base de statine peuvent par exemple réduire le cholestérol, ce qui permet d’atteindre l’objectif de réduction du nombre de spasmes coronariens.

Pendant le traitement, vous pourrez également envisager de suivre un régime basses calories plus faible en sodium. Il est également conseillé d’arrêter de fumer.

Complications

Si le spasme coronarien est bref, il peut avoir des conséquences durables. En l’absence de traitement, la fréquence de ces spasmes peut augmenter et conduire à :

  • une arythmie cardiaque (rythme cardiaque trop rapide ou trop lent) ;
  • crises cardiaques (blocage complet du l’afflux sanguin au niveau du cœur) ;
  • arrêt cardiaque ;
  • décès.

Pronostic

Les spasmes de l’artère coronaire sont le plus souvent considérés comme une condition chronique. Cette condition est en effet de longue durée et elle n’est pas susceptible de disparaître par elle-même. Cependant, le pronostic est satisfaisant si un programme de soins efficace est mis en place et respecté.

La prévention de l’athérosclérose est également susceptible de réduire les risques de spasmes coronariens. Un mode de vie sain pour le cœur (régime alimentaire faible en graisse et exercice régulier) sera susceptible de diminuer le risque de pathologie cardio-vasculaire. Il est vivement conseillé de toujours suivre vos prescriptions médicales afin de contribuer à prévenir des complications ultérieures.

D'autres articles

Radiographie du cou : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’huile d’olive : c’est bon pour la santé !

Journal

Trachéotomie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Hypoxie cérébrale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dysurie : définition, causes et complications possibles

Irene

L’IRM lombaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Examen du champ visuel : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Des poux dans la tête ? Voici comment en venir à bout efficacement

Journal

L’avocat fait-il vraiment grossir ?

Irene