Image default
Santé

Infections des sinus (sinusite) : définition, cause, symptômes, traitement

Les infections des sinus, ou sinusites, sont une pathologie courante affectant quelques 31 millions de personnes aux états-Unis tous les ans. L’infection se produit lorsque les sinus et les voies nasales présentent une inflammation.

Les sinus sont de petites poches d’air situées en arrière du front, du nez, des pommettes et des yeux. Les sinus produisent du mucus, un liquide gélatineux qui protège le corps en captant les germes. Il arrive parfois que des bactéries ou allergènes provoquent la formation d’un excès de mucus qui va bloquer les ouvertures des sinus.

L’excès de mucus est courant en cas de rhume ou d’allergie. Cette accumulation de mucus peut encourager le développement de bactéries et de germes dans la cavité sinusale, ce qui conduit à des infections bactériennes ou virales. La plupart des infections sinusales sont d’origine virale, et se guérissent en une ou deux semaines sans traitement. Si vos symptômes ne présentent pas d’amélioration au bout de quelques semaines, vous êtes susceptible de présenter une infection bactérienne et devriez prendre rendez-vous chez votre médecin.

Types

La durée de la sinusite aiguë est la plus courte. Une infection virale due à un rhume ordinaire peut entraîner des symptômes d’une durée d’une à deux semaines. En cas d’infection bactérienne, la sinusite aiguë peut durer jusqu’à quatre semaines.

Sinusite subaiguë

Les symptômes d’une sinusite subaiguë peuvent durer jusqu’à trois mois. Cette pathologie est le plus souvent liée à des infections bactériennes ou à des allergies saisonnières.

Sinusite chronique

Les symptômes de la sinusite chronique durent plus de trois mois, mais ils sont souvent moins sévères. Dans ce type de cas, les bactéries n’en sont généralement pas responsables. La sinusite chronique est le plus couramment due à des allergies persistantes ou à des problèmes liés à la structure nasale.

Risques

Tout le monde peut avoir une infection sinusale. D’autres pathologies et facteurs de risques peuvent augmenter vos chances de développer ce type d’infection, notamment :

  • une déviation du septum nasal (lorsque la cloison de tissus qui sépare les cavités nasales (narines) est décalée d’un côté) ;
  • un éperon osseux nasal (projection osseuse dans le nez) ;
  • polypes nasaux (croissances non-cancéreuses dans le nez) ;
  • des antécédents d’allergies ;
  • une exposition récente à de la moisissure ;
  • une infection récente des voies respiratoires supérieures ;
  • la fibrose cystique, qui provoque la formation d’un mucus épais dans les poumons ;
  • les voyages par avion, qui peuvent exposer à des concentrations élevées en germes, ainsi qu’à des germes qui ne proviennent pas de votre région d’origine ;
  • une infection dentaire ;
  • un système immunitaire affaibli ;
  • le tabagisme, qui peut irriter les muqueuses des cavités nasales.

Symptômes

Les symptômes de la sinusite sont comparables à ceux du rhume ordinaire. Ils peuvent inclure :

  • une perte d’odorat ;
  • de la fièvre ;
  • un nez bouché ;
  • des maux de tête (dus à une pression ou tension sur les sinus) ;
  • une sensation de fatigue ;
  • des maux de gorge ;
  • des écoulements nasaux ;
  • de la toux.

Il peut s’avérer difficile pour les parents de repérer une infection sinusale chez les enfants. Voici quelques signes pour aider les parents à repérer une infection :

  • des symptômes de rhume ou d’allergie qui ne s’améliorent pas dans les 14 jours ;
  • une forte fièvre (plus de 39 °C)
  • un mucus épais et sombre qui s’écoule du nez pendant plus de 72 heures ;
  • une toux qui dure plus de 10 jours.

Les symptômes de sinusite aiguë, subaiguë et chronique sont comparables. La sévérité et la durée des symptômes est cependant variable.

Diagnostic

Pour établir un diagnostic d’infection sinusale, votre médecin va vous interroger sur les symptômes et procéder à un examen physique. Il ou elle pourra chercher à repérer des gonflements et zones sensibilisées en appuyant d’un doigt sur la tête et les joues. Il ou elle examinera également l’intérieur de votre nez afin de repérer des signes d’inflammation.

Dans la plupart des cas, le diagnostic peut être établi sur la base des symptômes et des résultats de l’examen physique. Cependant, dans le cas d’une infection chronique, votre médecin pourra recommander des tests d’imagerie pour examiner les voies nasales et les sinus. Ces tests pourront éventuellement révéler un blocage de mucus et toute anomalie de la structure nasale, y compris la présence de polypes. Les tests suivants peuvent contribuer à déterminer la cause des infections sinusales chroniques :

  • le tomodensitogramme (un test d’imagerie qui fournit une image en trois dimensions des sinus) ;
  • une IRM (un test d’imagerie qui fait appel à des aimants puissants pour créer des images des structures internes) ;
  • un scope à fibre optique (tube flexible qui traverse le nez et enregistre des images de vos sinus) ;
  • un test d’allergie qui va identifier les agents irritants susceptibles d’être responsables d’une réaction allergique ;
  • des analyses de sang afin de détecter d’éventuelles pathologies qui affaiblissent le système immunitaire, notamment le VIH.

Traitement

La congestion est le symptôme le plus courant d’une infection sinusale. Pour réduire la congestion de mucus et les libérer :

  • appliquer une serviette chaude et humide sur le visage et le front plusieurs fois par jour ;
  • absorber beaucoup de liquides (eau, jus de fruits, etc.) afin de maintenir votre hydratation et de contribuer à éclaircir le mucus ;
  • utiliser un humidificateur dans votre chambre pour augmenter le taux d’humidité dans l’air ;
  • faites couler la douche et restez dans la salle de bains, porte fermée, pour prendre un bain de vapeur ;
  • utiliser des décongestionnants ou des gouttes pour le nez telles que la phényléphrine (Néo-Synéphrine(r)).

Remèdes antidouleur (analgésiques)

L’infection sinusale peut entraîner des maux de têtes (céphalées dues à la sinusite) ou une pression sur le front et les joues. En cas de douleur, des médicaments à base de paracétamol et d’ibuprofène pourront soulager.

Antibiotiques

Si vos symptômes ne présentent pas d’amélioration au bout de quelques semaines, vous êtes susceptible de présenter une infection bactérienne. Consultez votre médecin. Il ou elle vous prescrira des antibiotiques qui vous aideront à lutter contre l’infection si vous avez :

  • le nez qui coule, des congestions nasales, ou une toux sans amélioration au bout de trois semaines ;
  • une douleur faciale ou des maux de tête ;
  • un gonflement oculaire ;
  • de la fièvre.

Si un antibiotique vous a été prescrit, vous devrez le prendre, selon la prescription médicale, pendant trois à 14 jours. N’arrêtez pas le traitement trop tôt, vous vous exposeriez à une rechute.

Votre médecin vous demandera de prendre rendez-vous pour une autre visite afin de suivre votre progression. Si votre infection sinusale ne s’est pas améliorée ou s’est au contraire aggravée avant la visite suivante, votre médecin vous invitera éventuellement à consulter un oto-rhino-laryngologiste. Le médecin pourra également prescrire des analyses supplémentaires afin de déterminer si votre sinusite est due à des allergies.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale destinée à libérer les sinus, réparer un septum dévié, ou éliminer des polypes pourra aider si l’infection sinusale chronique ne présente pas d’amélioration avec le temps et les traitements médicamenteux.

Prévention

Les infections sinusales étant susceptibles de se développer du fait d’un rhume, de la grippe, ou d’une réaction allergique, un style de vie sain et une moindre exposition aux germes et allergènes pourra aider à prévenir une infection. Pour réduire le risque :

  • vaccinez-vous contre la grippe tous les ans ;
  • mangez sainement, notamment des fruits et légumes ;
  • lavez-vous les mains régulièrement ;
  • limitez votre exposition à la fumée, aux produits chimiques, au pollen et à d’autres agents allergènes.
  • Prenez des médicaments antihistaminiques pour traiter les allergies et les rhumes.

Pronostic

Les infections sinusales sont traitables, et la plupart des gens guérissent sans consulter un médecin ni prendre d’antibiotiques. Si toutefois vous avez des infections sinusales répétées ou chroniques, n’oubliez pas d’en informer votre médecin. Il est possible que vous présentiez une pathologie sous-jacente, par exemple des polypes nasaux.

En l’absence de traitement, une infection des sinus pourra provoquer des complications rares.

  • un abcès (accumulation de pus dans la cavité sinusale) ;
  • une méningite (infection mortelle susceptible d’entraîner un gonflement du cerveau) ;
  • une cellulite orbitale (infection des tissus autour de l’œil) ;
  • une ostéomyélite (infection osseuse grave).

D'autres articles

Que faire en cas de chute des cheveux ?

Journal

Hypothyroïdie primaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Sensation de brûlure à l’œil accompagnée de démangeaisons et d’écoulements

Irene

Planification d’une intervention auprès d’une personne alcoolique

Irene

L’IRM lombaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Gonohrrée (blennorragie) : symptômes, prévention et traitements

Irene

Infection urinaire chez l’homme : causes, symptômes

Irene

Comment faciliter la collecte médicale en 2022 ?

Journal

Sinus pilonidal : définition, cause, symptômes, traitement

Irene