Image default
Santé

Planification d’une intervention auprès d’une personne alcoolique

Selon l’Académie américaine des médecins de famille (Academy of Family Physicians (AFP)), deux tiers des hommes et la moitié des femmes boivent de l’alcool. Dans cette catégorie, les trois quarts ne développent pas de dépendance à l’alcool et ne connaissent pas de conséquences graves suite à leur consommation d’alcool. (APA, 1999)

Parmi les personnes américaines qui ont une consommation excessive d’alcool, un grand nombre parvient à réduire sa consommation sans traitement formel après avoir reconnu les effets que sa consommation a sur sa personne et sur son entourage. Mais certaines personnes alcooliques ne peuvent pas s’en sortir seules.

Pour convaincre une personne qui souffre de dépendance à l’alcool qu’elle a un problème, la famille, les prestataires de santé et les amis peuvent organiser une intervention – une réunion au cours de laquelle vous confrontez votre proche et lui expliquez que vous êtes inquiet concernant sa santé et son bien-être. Après cette intervention, vous parviendrez peut-être à diriger la personne dépendante vers un prestataire de santé, un programme de désintoxication ou un groupe de soutien qui l’aidera à faire face aux réalités de la dépendance et à prendre le chemin du rétablissement.

Qu’est-ce qu’une intervention ?

Une intervention permet aux membres de la famille et aux amis de donner à leur proche la possibilité d’accepter son problème et d’apporter des changements avant que ce problème ne devienne plus grave. Une intervention peut :

  • offrir la possibilité aux amis et aux membres de la famille de donner des exemples de la façon dont l’alcoolisme est destructeur et a eu un impact nocif sur la personne dépendante et sur son entourage ;
  • donner aux professionnels de santé et aux membres de la famille l’occasion d’expliquer quelle cure de traitement fonctionnerait le mieux à leur avis ;
  • présenter à la personne alcoolique les conséquences de ses actions si elle choisit de ne pas accepter un plan de traitement.

Que se passe-t-il durant une intervention ?

Une intervention implique généralement les étapes suivantes :

Planification

Les interventions exigent une planification, une réflexion et une attention spécifique aux besoins et aux circonstances de la personne dépendante. Il est également conseillé de contacter un médecin, une assistante sociale ou un thérapeute pour aider à planifier l’intervention. Demandez-leur de participer à l’intervention de façon à ce qu’ils puissent fournir des informations médicales et de traitement.

Préparez les autres à l’intervention

Une intervention peut être très dramatique et très chargée du point de vue émotionnel. Elle peut potentiellement raviver la sensation de traîtrise ou de ressentiment de la part de la personne alcoolique. Parlez-en avec votre médecin pour vous aider à planifier l’intervention afin d’apprendre à répondre de manière optimale à ces situations.

Rassemblez une équipe d’intervention

Les personnes suivantes devront être impliquées dans une intervention :

  • Un médecin ou un thérapeute. Un médecin, une assistante sociale ou un thérapeute autorisé et formé devra servir de chef de l’effort d’intervention. Son travail consistera à mener l’intervention et à aider la personne alcoolique à comprendre les conséquences physiques et émotionnelles que ses actions ont sur lui-même et sur son entourage.
  • La personne alcoolique. Lors de la confrontation, la personne alcoolique peut refuser de prendre part ou même quitter la réunion. Il est possible que plusieurs interventions soient nécessaires.
  • Amis et famille. Confronter une dépendance à l’alcool peut être une proposition très angoissante où l’on se sent très seul. Le fait de voir le nombre d’amis et de membres de la famille qui sont prêts à vous soutenir peut être l’encouragement dont une personne alcoolique a besoin pour commencer à changer.

Accepter les conséquences

Souvent, la première fois qu’une personne alcoolique se retrouve face à une intervention, elle réfute toutes les accusations et s’en va. Ce comportement doit entraîner des conséquences qui montrent à quel point l’équipe d’intervention est sérieuse. Ces conséquences peuvent inclure la perte des droits de visite des enfants, le retrait de la voiture ou demander à la personne de déménager jusqu’à ce qu’elle commence une thérapie.

Partage durant l’intervention

Chaque membre de l’équipe d’intervention s’exprimera pendant l’intervention. Ceci est censé aider la personne alcoolique à comprendre les inquiétudes et les sentiments des membres de l’équipe vis-à-vis de sa santé et de son bien-être.

Présenter l’option de traitement

Une fois que tous les membres de l’intervention auront eu la possibilité de s’exprimer, on devra présenter à la personne alcoolique les suggestions détaillées d’un plan de traitement. La personne alcoolique peut accepter l’offre sur-le-champ, ou bien l’équipe peut lui donner quelques jours pour examiner ces options.

Quel est l’objectif d’une intervention ?

Étant donné que certaines personnes peuvent apprendre des comportements de boissons sélectifs et qu’elles peuvent se retirer d’un cycle de dépendance à l’alcool, l’abstinence à 100 % n’est pas toujours l’objectif d’une intervention ou d’un processus de traitement. Toutefois, pour certaines personnes, l’abandon à vie de la boisson et l’acceptation d’une vie de sobriété est la seule façon de surmonter la dépendance. Pour chaque personne, une équipe de médecins et de thérapeutes décidera quel est le meilleur traitement adapté et le résultat souhaité.

Que faire si votre proche refuse de faire le traitement ?

Dans certains cas, une personne alcoolique n’est pas prête ou refuse d’accepter la responsabilité de son problème. L’intervention elle-même peut entraîner des problèmes de comportement supplémentaires qui peuvent compliquer la relation entre cette personne et les membres de l’équipe d’intervention.

Quel que soit le résultat de cette intervention, il est important d’être patient et de respecter vos plans d’application des conséquences. Cela pourra aider la personne alcoolique à réaliser l’impact que son alcoolisme a sur ses amis et sur ses proches, et pourra l’encourager à chercher un traitement.

Article resources

  • Burge, S. K., Schneider, F. D. (1999, January 15). Alcohol-Related Problems: Recognition and Intervention. American Family Physician, 59(2), 361-370. Retrieved May 25, 2012, from http://www.aafp.org/afp/1999/0115/p361.html

D'autres articles

Esthétique du sourire : quelles solutions envisager ?

administrateur

L’huile d’olive : c’est bon pour la santé !

Journal

Tomodensitométrie (TDM) abdominale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

L’IRM lombaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quelle est l’importance du port des gants dans la lutte contre la COVID ?

administrateur

Psoriasis – aperçu : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Complications et traitements : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infection urinaire et grossesse: symptômes, prévention et traitements

Irene

Mal de dos, notions élémentaires : définition, cause, symptômes, traitement

Irene