Image default
Santé

Hypothyroïdie primaire : définition, cause, symptômes, traitement

La glande thyroïde contrôle le métabolisme de toutes les cellules. L’hypophyse libère une hormone, la thyréostimuline (ou hormone thyréotrope), qui stimule la thyroïde. La thyroïde libère deux hormones, T3 et 14, qui contrôlent le métabolisme.

Dans l’hypothyroïdie (ou insuffisance de la thyroïde), cette glande ne produit pas suffisamment d’hormones.

Il existe trois types d’hypothyroïdie : primaire, secondaire et tertiaire. Dans l’hypothyroïdie secondaire, l’hypophyse ne commande pas une production suffisante d’hormones par la thyroïde. En d’autres termes, le problème ne provient pas de la thyroïde. Il en va de même avec l’hypothyroïdie tertiaire (l’hypothalamus ne produit pas suffisamment de TRH, hormone de libération de la thyréostimuline). La TRH joue un rôle important dans la stimulation de l’hypophyse pour la production de thyréostimuline (TSH).

Dans l’hypothyroïdie primaire, la glande thyroïde est stimulée correctement. Elle ne parvient cependant pas à produire suffisamment d’hormones thyroïdiennes pour que votre corps fonctionne correctement. Ce qui signifie que la thyroïde est elle-même la cause du problème.

Causes

La cause la plus courante de l’hypothyroïdie primaire est la maladie (ou thyroïdite) d’Hashimoto. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui fait que votre système immunitaire se met à attaquer votre thyroïde par erreur.

Il est également possible que vous développiez une hypothyroïdie primaire pour un certain nombre d’autres raisons.

Après une hyperthyroïdie, il est possible que le traitement vous laisse une hypothyroïdie.. Le traitement à l’iode radioactif (couramment utilisé dans le traitement de l’hyperthyroïdie) a pour effet de détruire la glande thyroïde. Moins fréquemment, le traitement de l’hyperthyroïdie implique une ablation chirurgicale totale ou partielle de la thyroïde. Il en résulte une hypothyroïdie dans les deux cas.

En cas de cancer de la thyroïde, l’ablation chirurgicale de tout ou partie de la thyroïde entre dans le cadre du traitement anticancéreux.

Autres causes possibles de l’hypothyroïdie :

  • insuffisance d’iode dans le régime alimentaire (rare aux états-Unis) ;
  • une pathologie congénitale ;
  • certains médicaments ;
  • la thyroïdite virale.

Dans certains cas, une femme peut présenter une hypothyroïdie après l’accouchement. Selon les instituts nationaux américains pour la santé (National Institutes for Health, NIH, 2012), cette pathologie est surtout courante chez les femmes et les plus de 50 ans.

Symptômes

Les symptômes de l’hypothyroïdie peuvent varier largement d’une personne à une autre. Les symptômes apparaissent en général de manière lente et non pas soudaine. Ils dépendent généralement de la gravité de la maladie.

Vous remarquerez éventuellement des symptômes tels que :

  • fatigue, lassitude ;
  • léthargie ;
  • sensibilité au froid ;
  • dépression ;
  • faiblesse musculaire.

Les hormones thyroïdiennes contrôlant le métabolisme de l’ensemble des cellules, il est possible que vous preniez également du poids.

Autres symptômes possibles :

  • douleurs dans les articulations ou les muscles ;
  • constipation ;
  • cheveux et ongles cassants ;
  • enrouement ;
  • visage bouffi.

Les symptômes s’aggravent avec la progression de la maladie.

En cas d’hypothyroïdie extrêmement grave, il est possible qu’il y ait un risque de coma (désigné coma myxoedémateux ). Il s’agit d’une pathologie mortelle.

Diagnostic

Si vous présentez des symptômes physiques d’hypothyroïdie, votre médecin pourra éventuellement décider de pratiquer des tests afin de vérifier si vous êtes atteint(e) de cette affection.

Votre médecin vous prescrira généralement une analyse de sang afin de vérifier vos taux de T4 et de TSH. Si votre glande thyroïde dysfonctionne, votre hypophyse va produire davantage de TSH afin d’essayer de pousser la thyroïde à produire plus de T3 et de T4. Un taux élevé de TSH pourra indiquer à votre médecin que vous présentez un problème de thyroïde.

Traitement

Le traitement de l’hypothyroïdie implique la prise de médicaments destinés à remplacer les hormones thyroïdiennes manquantes. Votre médecin commence en règle générale par prescrire une dose faible pour l’augmenter ensuite progressivement. L’objectif est de faire en sorte que vous retrouviez votre bien-être et que vos taux d’hormones thyroïdiennes reviennent dans une fourchette normale. Le terme euthyroïdie désigne l’état de fonctionnement normal de la glande thyroïde.

Vous allez continuer à prendre des médicaments pour le traitement de la thyroïde tout au long de votre vie. Ces médicaments ont pour vocation de remplacer les hormones que la glande thyroïde ne parvient pas à produire. Ils ne corrigent pas votre pathologie thyroïdienne. Ce qui signifie que si vous arrêtez le traitement, vos symptômes vont reparaître.

Certains médicaments et aliments sont susceptibles d’interférer avec vos médicaments. N’oubliez pas d’indiquer à votre médecin tous les médicaments que vous prenez, y compris les médicaments en vente libre en pharmacie. Certaines vitamines et compléments nutritionnels, tels que le fer et le calcium, sont également susceptibles d’interférer avec votre traitement et doivent être mentionnés au médecin. Vous devrez éventuellement réduire votre consommation d’aliments à base de soja et de certains aliments riches en fibres.

D'autres articles

Hyperlipidémie familiale combinée : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Urines anormalement colorées : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Planification d’une intervention auprès d’une personne alcoolique

Irene

Diabète : les raisons de l’épidémie

administrateur

Échocardiographie d’effort : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Biopsie rénale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électrothérapie : une solution contre l’arthrose

Journal

Utiliser un masseur de tête pour soulager les migraines

administrateur

Traitements du mélanome : définition, cause, symptômes, traitement

Irene